Accueil Politique

Intervention des gangs armés dans des médias, le Premier ministre Joseph Jouthe souffle le chaud et le froid

515

Haïti standard, le 27 octobre 2020.-

Après avoir avoué, en avril 2020, qu’il avait l’habitude de parler au téléphone avec des bandits notoires de Village de Dieu, à Port-au-Prince, le Premier ministre Joseph Jouthe a affiché hier 26 octobre un autre comportement vis-à-vis des gangs armés. La volte-face du chef du gouvernement intervient en marge de plusieurs visites de chantiers et d’institutions publiques au centre-ville de Port-au-Prince et à Tabarre.

En réponse à une question adressée au Premier ministre Joseph Jouthe par des journalistes autour du fonctionnement du chef de gang dénommé “ti lapli” qui avait revendiqué le kidnapping du propriétaire de “Titi Loto”, le chef du gouvernement s’est montré offusqué en tentant de faire la leçon aux journalistes qui, selon lui, ont tort d’accorder la parole à des bandits. Pourtant, lui, il avait l’habitude de dialoguer avec eux au téléphone.

La suite après cette publicité Création site internet en Haïti
LIRE AUSSI:  Port-au-Prince : Dj Cash cash blessé par balles à la rue Docteur Audin

“Ti lapli est un terroriste, un quidam et un kidnappeur. Sa parole n’a aucune valeur pour moi”, a répondu Joseph Jouthe qui a qualifié le chef de gang en question de “gwo van ti lapli”.

La stratégie de communiquer avec des bandits armés semble ne pas donner les résultats escomptés. Environ six (6) mois après l’annonce du président du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN) de communiquer avec des bandits, le premier ministre change apparemment son fusil d’épaule.

HS/Haïti standard