Accueil Politique

Investiture des membres du CEP, le Président Jovenel Moïse poursuit son passage en force

309

Haïti standard, le 22 septembre 2020.-

En dépit de la division des juges de la Cour de cassation sur l’inconstitutionnalité de la nomination des membres du Conseil électoral provisoire (CEP) qui n’ont pas prêté serment à la Cour de cassation, le Président Jovenel Moïse a procédé, dans l’après-midi du 22 septembre, à l’investiture des membres du CEP au Palais national.

Dans son allocution, le Chef de l’État a donné la garantie que l’Exécutif ne va pas s’immiscer dans les affaires internes du CEP. Aussi, le Président a-t-il salué le courage des membres du CEP qui ont accepté de représenter leur secteur respectif au sein de l’institution électorale.

LIRE AUSSI:  Jérémie (Grand'Anse) : vers la régularisation des véhicules à moteur par l'OAVCT

Après avoir invité les membres du CEP à faire preuve d’impartialité, de neutralité et de courage lors des décisions qui seront adoptées au sein dudit conseil, le Premier mandataire de la Nation en a profité pour passer des instructions au ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Rockfeller Vincent ainsi qu’au directeur général de la Police nationale d’Haïti (PNH), Rameau Normil d’assurer la sécurité des membres du CEP.

Pour sa part, le représentant du “secteur syndical” au sein dudit CEP, Patrick Numas a martelé que les membres du CEP vont travailler en toute autonomie. Prenant la parole au nom des conseillers électoraux à la cérémonie d’investiture, au Palais national, Patrick Numas en a profité pour annoncer la tenue d’ “élections libres, honnêtes, transparentes et démocratiques”.

LIRE AUSSI:  16 octobre 2020 : l'ONI maintient l'expiration du délai relatif à l'invalidité de l'ancienne carte électorale
Installation des membres du CEP, le Président Jovenel Moïse poursuit son passage en force
Les membres du CEP posant avec le Président Jovenel Moïse et le Premier ministre Joseph Jouthe, après la cérémonie d’investiture des membres de l’institution électorale (photo internet)

À souligner que l’ambassasrice américaine accréditée à Port-au-Prince, Michèle Jeanne Sison n’a pas été remarquée à cette cérémonie. La diplomate avait menacé les responsables politiques qui n’entendent pas participer aux élections qu’organiserait le Chef de l’État. Aussi, avait-elle exigé récemment la publication du calendrier électoral ainsi que le décret y relatif.

HS/Haïti standard