Accueil Politique

Jean-Simon Saint-Hubert démissionne du CEP et qualifie le Président Jovenel Moïse de « de facto »

368

Haïti standard, le 4 juillet 2020.-

Le représentant de la Plateforme des organisations haïtiennes des droits humains (POHDH) au sein du Conseil électoral provisoire (CEP), Jean-Simon Saint-Hubert a démissionné de sa fonction. L’information est confirmée par l’intéressé, à travers une correspondance adressée au Président de la République Jovenel Moïse, le 3 juillet 2020.

« Par la présente, je vous informe de ma décision de me démettre de ma fonction de conseiller électoral au conseil d’administration du Conseil électoral provisoire, ceci, après délibération avec le secteur des droits humains », a écrit Jean Simon Saint-Hubert dans cette correspondance.

Par ailleurs, le conseiller électoral démissionnaire en a profité pour donner une leçon de droit constitutionnel au Chef de l’État qui, selon l’ex conseiller électoral, en dirigeant le pays par décret et « sans la supervision d’un corps législatif, est en train de réaliser un « coup d’État ».

LIRE AUSSI:  « Konpè Filo » : une figure emblématique de la presse haïtienne, selon la « New england human rights organization

Aussi, Jean-Simon Saint-Hubert a-t-il dénoncé notamment « le développement accru du gangstérisme qui sévit dans le pays ».

Jean-Simon Saint-Hubert démissionne du CEP et qualifie Jovenel Moïse de "de facto"
Le conseiller électoral démissionnaire, Jean-Simon Saint-Hubert (photo Haïti Tweet)

À rappeler que des voix se sont élevées tant du côté des organisations de défense des droits humains que d’autres secteurs de la vie nationale pour réclamer la démission des conseillers électoraux. Quid des autres membres du CEP?

HS/Haïti standard