« Jovenel Moïse n’est pas digne d’être Président d’Haïti », a indiqué Monique Clesca

1339

Haïti standard, le 19 juillet 2019.- La journaliste et fonctionnaire retraitée des Nations unies, Monique Clesca s’est dit « indignée de voir Jovenel Moïse réclamer le support de l’Organisation des États américains (OEA), pour réaliser un audit financier, dans la perspective de le blanchir des accusations de corruption dont il est l’objet ».

Dans une tribune publiée dans le Miami Herald, le 18 juillet 2019, l’ancienne représentante du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) au Niger, Monique Clesca considère la proposition du Chef de l’État vis-à-vis de l’OEA comme le témoignage d’un « mépris profond du président et de sa volonté de dénigrer les institutions du pays qu’il présente aux yeux du monde comme incompétentes ».

En qualifiant cette proposition de « scandaleuse et honteuse », Monique Clesca a déduit que le Président de la République est plus préoccupé à soigner son image à l’étranger au lieu d’adresser les réels problèmes politiques, sociaux et économiques du pays.

Titré « Jovenel Moïse n’est pas digne d’être président d’Haïti, il devrait démissionner », l’article de Monique Clesca a soutenu que le Président haïtien ne fait confiance qu’aux institutions étrangères. Pourtant, selon l’article 136 de la Constitution, il est le garant de la bonne marche des institutions haïtiennes.

Le Président de la République Jovenel Moïse (page Facebook de la Présidence)

Si Jovenel Moïse se considérait comme le Président des Haïtiens, il s’adresserait directement à ces concitoyens au lieu d’intervenir dans le Miami Herald, a analysé Monique Clesca qui en a profité pour annoncer qu’elle « joint sa voix aux millions de personnes qui réclament la démission du Chef de l’État » pour incompétence avérée, non tenue de ses principales promesses, son implication présumée dans des activités d’enrichissement illicite, etc…

HS

Laisser un commentaire