Accueil Économie

La BRH peine à stabiliser le taux de change sur le marché local

2679

Haïti standard, le 24 novembre 2020.-

Des représentants des sous agents de transfert continuent de dénoncer la circulaire 114-2 de la Banque de la République d’Haïti (BRH) qui fait obligation aux maisons de transfert de payer leurs clients en monnaie locale, au moment de la récupération d’un transfert international.

Le président de l’Union nationale des sous agents de transfert d’Haïti (UNATAH), Renel Pierre a déclaré que “l’injection de dollars sur le marché ne peut pas stabiliser le taux de change”.

En dénonçant les banques commerciales qui continuent de “stocker” le dollar américain, Renel Pierre a poursuivi que “la décision de la Banque centrale d’exiger le paiement des transferts en monnaie locale a été prise dans le but de déstabiliser les Petites et moyennes entreprises (PME) fonctionnant sur le territoire.”

Par ailleurs, le numéro un de l’association dit observer une “trêve”, afin de servir les Citoyens qui, selon lui, ont besoin de recueillir leur transfert notamment à l’approche des fêtes de fin d’année.

Renel Pierre a, en outre, réclamé de la BRH 60% en dollar américain des transferts payés aux clients, contre 30% de ces transferts accordés par la Banque des banques.

À souligner que le dollar a repris son envol depuis plusieurs jours sur le marché local des changes. Le billet vert s’achète jusqu’à 85 gourdes pour un dollar sur le marché informel. Cependant, le taux de référence de la BRH est de 65,01 gourdes pour un dollar (24 novembre 2020).

La BRH peine à stabiliser le taux de change sur le marché local
Le gouverneur de la BRH, Jean Baden Dubois à la conférence de presse du 17 juin 2020 (photo Kervens Legagneur/Haïti standard)

Une situation qui inquiète les consommateurs haïtiens, entre autres, car les prix des produits de première nécessité augmentent de manière considérable sur le marché local.

HS/Haïti standard