Accueil International

La chambre des représentants des États-unis favorable à la destitution du Président Donald Trump

582

Haïti standard, 18 décembre.- Le Président des États-unis, Donald Trump est devenu le 3e président américain à être destitué le 18 décembre, alors que la chambre des représentants l’a formellement accusé d’abus de pouvoir. Une décision qui, selon des analystes politiques américains, va bouleverser les tensions partisanes à travers ce pays profondément divisé.

La chambre dirigée par les démocrates a adopté l’article relatif à l’abus de pouvoir pour justifier la destitution du Président Donald Trump. La Chambre a ensuite retenu un 2e article pour asseoir son argumentaire contre ledit Président. Cet article est lié à l’obstruction au Congrès.

L’action de la Chambre ouvre la voie à un procès le mois prochain au Sénat sous contrôle républicain – un terrain plus convivial pour le Président Donald Trump – sur l’opportunité de le condamner et de le démettre de ses fonctions.

Au moment du déroulement du vote, le Président américain s’adressait à un groupe de personnes à Battle Creek, dans le Michigan. Aucun Président en 243 ans d’histoire des États-unis n’a été démis de ses fonctions par destitution. Cela nécessiterait une majorité des deux tiers au Sénat de 100 membres, ce qui signifie qu’au moins 20 sénateurs républicains devraient se joindre aux démocrates pour voter contre le Président. Cependant, aucun sénateur républicain n’a indiqué qu’ils le feraient.

Le Président Donald Trump, qui s’apprête à briguer un nouveau mandat présidentiel à l’élection de novembre 2020, a qualifié la campagne de destitution de « tentative de coup d’État » par les démocrates qui cherchent à annuler sa victoire électorale de 2016. Le plus haut républicain du Sénat, Mitch McConnell, a prédit qu’il n’y a « aucune chance » que le Grand corps aboutit à la destitution du Président américain, au terme du procès.

Le premier des articles accusait Trump, 73 ans, d’abuser de son pouvoir en faisant pression sur l’Ukraine pour qu’elle enquête sur son rival politique Joe Biden, l’un des principaux candidats à l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2020…

Les démocrates ont déclaré que Trump avait retenu 391 millions de dollars d’aide à la sécurité destinés à combattre les séparatistes soutenus par la Russie et une réunion convoitée de la Maison blanche pour le Président ukrainien Volodymyr Zelenskiy comme levier pour contraindre Kiev à interférer dans les élections de 2020 en salissant Biden.

Le deuxième article accuse Trump d’obstruction au Congrès en ordonnant aux fonctionnaires de l’administration et aux agences de ne pas se conformer aux assignations légales de la chambre pour les témoignages et les documents liés à la destitution.

Au cours d’un débat d’une journée avant le vote, Nancy Pelosi a lu le serment d’allégeance des États-unis et a dit : «Nous sommes ici pour défendre la démocratie pour le peuple. »

« Si nous n’agissons pas maintenant, nous serions abandonnés dans notre devoir. Il est tragique que les actions imprudentes du Président rendent la destitution nécessaire », a déclaré Nancy Pelosi.

La chambre des représentants des États-unis favorable à la destitution du Président Donald Trump
Le Président américain Donald Trump (photo internet)

À titre de rappel, seuls deux (2) présidents américains ont été destitués. En 1998, la chambre a mis en accusation le Président Bill Clinton, accusé de parjure et d’entrave à la justice découlant d’une relation sexuelle qu’il avait eue avec un stagiaire de la Maison blanche, mais le Sénat l’a acquitté.

La chambre a destitué le Président Andrew Johnson en 1868, se concentra sur sa destitution du secrétaire de guerre, mais il fut acquitté par une voix au Sénat.

En 1974, le Président Richard Nixon a démissionné après que le comité judiciaire de la chambre des représentants ait approuvé des articles de destitution suite au scandale de corruption lié au Watergate.

Source : Reuters

HS/Haïti standard