[Vidéo] La Chapelle (Artibonite) : les 3 enfants disparus retrouvés morts dans une zone dénommée “Souma”

3804

Haïti standard, le 14 janvier 2020.- Des riverains ont découvert les corps sans vie des trois (3) enfants appartenant à une même famille, le 13 janvier, dans une zone appelée “Souma”, au niveau de la localité de Belon, à La Chapelle (département de l’Artibonite). Apparemment, ces enfants ont été étranglés et brûlés, ont rapporté des habitants de la zone au micro du correspondant de Haïti standard dans ledit département.

Ces riverains ont mis la main au collet d’une femme accusée d’avoir commis les crimes. “Sayofèm” ainsi connue est le nom du présumé criminel. Elle a été emmenée chez le Coordonnateur de l’assemblée de la section communale (CASEC), Roland Fonrose dit “Tiga”, dans une localité appelée “Médort”, à proximité du centre-ville de La Chapelle.

Selon les témoignages de Roland Fonrose (Tiga), la dame en question est passée aux aveux. Elle a expliqué qu’elle a étranglé les enfants à l’aide d’une corde. Aussi, a-t-elle ajouté qu’elle avait commis ces crimes sous la menace d’un individu appelé “Vanel” qui l’aurait menacé de mort.

Par ailleurs, le présumé criminel a poursuivi que Vanel ainsi connu l’avait donné 500 gourdes pour perpétré ces crimes, après l’avoir promis de voyager avec elle…

Mécontents après les déclarations de la dame en question, les riverains se sont emparés du présumé criminel et l’ont ligoté afin de l’emmener sur les lieux du crime. Dépassé par les évènements, le coordonnateur du CASEC a fait appel à la police qui a fait usage de balles réelles pour tenter de dissuader la population. Et, c’était sans succès, car la dame a été emmenée par les riverains qui ont eu raison des forces de l’ordre.

Le bilan de l’intervention policière s’est soldé par deux (2) blessés. Ces derniers répondent aux noms de Denis Altenor et Macken Belon. Le premier a reçu un projectile au bras et le second est touché à la jambe.

[Vidéo] La Chapelle (Artibonite) : les 3 enfants disparus retrouvés morts dans une zone dénommée "Souma" 1
Des habitants de La Chapelle en train d’assister au présumé criminel (photo Renald Desinor/Haïti standard)

Grâce à l’intervention des notables de la commune de La Chapelle et celle des agents de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO) basés à Verettes (Artibonite), le présumé criminel a été conduit au commissariat de la commune.

À noter que la dame en question était proche des parents des victimes. Elle avait l’habitude de prendre soin des enfants retrouvés morts, en l’absence du père et de la mère de ces derniers.

HS/Haïti standard