Accueil Politique

La Conférence épiscopale d’Haïti accuse les responsables politiques dans la crise haïtienne

1663

Haïti standard, le 28 septembre 2019.- La Conférence épiscopale d’Haïti (CEH) appelle les « plus hauts responsables de l’État à assumer leurs responsabilités pour garantir la bonne marche du pays et des institutions ».

Dans une note publiée le 27 septembre 2019, la CEH dresse un tableau sombre de la situation du pays qui, selon la Confétence épiscopale d’Haïti, s’apparente à un pays « en état de guerre fratricide ».

La CEH a rappelé que « les dirigeants, élus et responsables politiques d’Haïti restent sourds, occupés à gérer leur pouvoir, leurs privilèges et intérêts mesquins ». Ce, malgré les « appels répétés depuis bientôt deux (2) ans ».

Par ailleurs, la CEH s’est demandée s’il existe une violence plus atroce que celle de vivre constamment dans l’insécurité. « Y a-t-il pire que la misère noire qui enlève tout espoir? », s’est questionnée la Conférence épiscopale d’Haïti qui a poursuivi qu’ « aucun peuple ne doit accepter la misère, la pauvreté et la violence de manière défaitiste ».

La CEH a, en outre, appelé à l’union « pour dérouter l’insécurité, la corruption, l’impunité, la violence et tous les germes de mort ». Car, « Dieu nous a créés pour la vie, pour cela nous avons le droit d’exister et de vivre dignement », a soutenu la Conférence épiscopale d’Haïti.

La Conférence épiscopale d'Haïti accuse les responsables politiques dans la crise haïtienne
Le Cardinal et Évêque des Cayes (Sud), Chibly Langlois (photo internet)

Cette note qui émane de la conférence des Évêques catholiques d’Haïti porte la signature des Archevêques et Évêques présents à travers les 10 départements géographiques du pays.

HS/Haïti standard