Accueil Insécurité/Sécurité

La PNH continue de compter des morts dans son camp

761

Haïti standard, le 3 septembre 2020.-

Qu’est-ce qui se passe au sein de la Police nationale d’Haïti (PNH)? Au cours de cette dernière semaine, pas moins de deux (2) jours ne passent sans avoir entendu des nouvelles liées au meurtre ou à l’assassinat d’un agent de l’institution policière.

Le dernier à date (3 septembre) est le meurtre de l’instructeur et inspecteur de police affecté au sein de l’unité d’élite dénommée SWAT team, Kadhafi Saphir. Ce dernier a été tué, selon des informations recueillies à travers plusieurs agences de presse en ligne, aujourd’hui 3 septembre, sur la Route nationale numéro 2 (RN2), précisément dans la localité dénommée “l’Acul”, à Léogâne.

LIRE AUSSI:  Les obsèques du Bâtonnier de l'ordre des avocats de Port-au-Prince Monferrier Dorval réalisées à huis clos

L’officier de police roulait en direction du département du Sud au moment où son véhicule a été victime d’une panne… L’agent du SWAT qui était accompagné de deux (2) autres personnes avait garé la voiture, en vue de résoudre cette panne. Après quelques minutes, des bandits armés se sont présentés sur les lieux et ont ouvert le feu sur les voyageurs.

Au terme de la fusillade, deux (2) personnes sont mortes sur le champ incluant l’officier de police. L’autre occupant dudit véhicule serait dans un état critique, car il aurait reçu un projectile à la tête, a confirmé un habitant de Léogâne joint au téléphone dans l’après-midi du 3 septembre.

LIRE AUSSI:  Berson Soljour promu au rang d'inspecteur général de la PNH
La PNH continue de compter des morts dans son camp
L’instructeur et inspecteur de police tué par des bandits armés à Léogâne, Kadhafi Saphir (photo internet)

Au cours de la semaine allant du 27 août au 3 septembre 2020, au moins six (6) agents de la PNH sont décédés dont l’un (Shleidley Chevalier) des suites d’un malaise. Que fait la Police pour remédier à cette situation ?

HS/Haïti standard