Accueil Police

L’ambassade américaine défie les autorités haïtiennes dans le sud du pays

4172

Haïti standard, le 25 décembre 2020.-

L’individu présenté comme un militaire américain, arrêté entre le 19 et 20 décembre 2020, dans le sud du pays, a été libéré dans la soirée du 24 décembre en cours et escorté par des personnalités de l’ambassade américaine à Port-au-Prince vers une destination inconnue.

Selon des autorités policières et judiciaires dans le département du Sud, au moment de son arrestation, l’individu en question avait en sa possession une arme illégale. D’autant plus, il avait tiré au moins un coup de feu quand les autorités policières essayaient de l’appréhender. Grâce au professionnalisme des forces de l’ordre, l’individu susmentionné allait être maîtrisé peu de temps après.

Après cette arrestation, l’ambassade américaine n’arrêtait pas d’exercer des pressions sur les autorités départementales, afin de libérer le prétendu marine américain sans aucune forme de procès. En dépit de certaine résistance venant de la part des autorités, cet individu allait être placé en détention dans une base policière dans le Sud du pays.

LIRE AUSSI:  L'ex responsable de l'USGPN, Dimitri Hérard placé en isolement 7 jours après l'assassinat du président Jovenel Moïse

Après avoir découvert que l’individu arrêté présentait des symptômes semblables au nouveau coronavirus (COVID-19), les autorités sanitaires ont été appelés sur les lieux. Dans un premier temps, le personnel sanitaire dépêché sur les lieux évoquait l’absence de combinaison et d’autres matériels pour ne pas réaliser le test du Coronavirus sur le patient. Dans un second temps, l’ambassade américaine allait s’opposer à la réalisation de ce test, a expliqué une source proche de la justice dans le département du Sud à la rédaction de Haïti standard.

Une affaire semblable à celle des sept (7) mercenaires arrêtés par une patrouille policière de l’un des sous commissariats de Port-au-Prince baptisé “Cafétéria”, le 17 février 2019. Ces mercenaires allaient non seulement recouvrer leur liberté dans un temps record, mais aussi ils avaient regagné leur pays (USA) à travers l’aéroport international Toussaint Louverture.

LIRE AUSSI:  19 jours après l'assassinat de Jovenel Moïse : le coordonnateur de la sécurité présidentielle, Jean Laguel Civil arrêté
L'ambassade américaine défie les autorités haïtiennes dans le sud du pays
Vue partielle du commissariat des Cayes (photo archives)

Posez la question des sept (7) mercenaires à l’ancien commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Paul Eronce Villard, il vous répondra que le dossier est au cabinet d’instruction.

HS/Haïti standard