Lancement de la plateforme politique SOLUTION par des pasteurs protestants d’Haïti

234

Haïti standard, le 5 septembre 2019.- Des pasteurs issus de diverses églises protestantes du pays ont lancé, le 5 septembre, une plateforme politique dénommée Société optimiste de lutte pour l’union, la transparence et l’intégrité de la Nation (SOLUTION). L’objectif de cette structure politique est notamment de lutter contre l’exclusion et de parvenir à réconcilier le pays avec lui-même.

Dans son allocution, le Coordonnateur de la plateforme SOLUTION, Phito Lafleur, qui présentait le contexte de création de cette structure politique, a déclaré que « les Haïtiens ont besoin de travailler dans l’union, la transparence et l’amour des uns à l’égard des autres ». Il a précisé que l’idéologie de la plateforme est fondée sur la « sociale démocratie ».

« Rien n’est impossible avec Dieu, car à travers SOLUTION, nous allons travailler en vue d’apporter des remèdes aux différents maux que confronte Haïti », a indiqué le Coordonnateur qui a présenté les grands axes sur lesquels le parti entend intervenir dont « la décentralisation politique, le relèvement de l’environnement et l’attrait des investissements étrangers ».

Le lancement de la plateforme susmentionnée est, selon le Coordonnateur, l’occasion de réaliser l’investiture des coordonnateurs communaux et départementaux de cette structure politique. Ces responsables politiques auront pour mission d’accompagner les Citoyens dans leurs zones respectives, a précisé le Coordonnateur.

Le porte-parole de la plateforme Solution, Laguerre Thomslay Baudelaire (à gauche), le Coordonnateur Phito Lafleur (au milieu) et un autre cadre de la plateforme (photo Haïti standard)

Questionné sur la position du parti par rapport au pouvoir en place, le porte-parole de la plateforme SOLUTION, Laguerre Thomslay Baudlaire a martelé que « cette structure politique est dans l’opposition par rapport à la vie chère, l’insécurité et la souffrance du peuple haïtien ».

Le porte-parole a précisé que le pays n’a pas de problème de compétences, quand la majorité des cadres du pays fonctionnent à l’étranger. « Haïti n’a pas de problème d’argent, car des milliards de dollars ont été volatilisés dans le pays au cours de ces 10 dernières années », a soutenu le porte-parole qui a précisé que « le pays a un problème de bonne conscience ».

La cérémonie s’est déroulée en présence des cadres et membres de ladite plateforme. Elle a débuté, d’abord, par une prière réalisée par le pasteur Jean Blaicius. Ensuite, les participants (e) ont entonné l’hymne national, pour enfin céder la place au Coordonnateur, Phito Lafleur…

Vue partielle de l’assistance (photo Haïti standard)

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire