Accueil Économie

Le dollar américain ou l’or vert d’Haïti : la BRH dépassée par les évènements

5067

Haïti standard, le 16 mars 2021.-

La rareté du dollar américain sur le marché s’accentue dans l’économie haitienne. À l’heure actuelle, il vous faut environ 76 gourdes à l’achat et en moyenne 78 gourdes à la vente, dans les institutions bancaires et financières du pays, et 95 à 100 gourdes sur le marché informel. Ce, à un moment où la population ne sait pas où trouver de dollar pour effectuer le paiement de leurs biens et services, et pourtant, des cambistes en ont. Ils revendent le billet vert à 96 gourdes en moyenne sur le marché de change.

Et pourtant, d’après la circulaire 114-2 de la Banque de la République d’Haiti (BRH), les institutions bancaires sont les seules habilitées à faire le commerce du dollar dans le pays. Peu avant cette rareté du dollar sur le marché, les institutions bancaires ne vendaient qu’un minimum de 50 dollars par jour aux clients de leur banque. Mais aujourd’hui, même les 50 dollars ne sont plus autorisés à être vendus par les institutions bancaires du pays.

De son côté, la BRH a déjà injecté plus de 100 millions de dollars dans l’économie, afin de permettre à la gourde de résister face au dollar. Malgré les multiples injections de la Banque centrale, le dollar se fait de plus en plus rare sur le marché. Certains commerçants sont en difficulté, car la majorité des hommes et femmes d’Haïti doivent payer leur commande en dollar. Ceci a créé une pression sur le prix des marchandises.

Des discussions réalisées par un rédacteur de Haïti standard avec des cambistes de la place ont permis de découvrir que certains d’entre eux reçoivent le dollar directement des banques commerciales. Cet argent « reçu » de ces banques est revendu au prix fort sur le marché informel. Selon le temoignage de l’un de ces cambistes, ces derniers reçoivent le dollar dans les banques au taux du jour (environ 76 gourdes) et ils les revendent en moyenne à 96 gourdes. Cette transaction leur permet de faire un profit net de 20 gourdes sur chaque dollar. Et, ce profit est partagé avec les banques concernées.

Le dollar américain ou l'or vert d'Haïti : la BRH dépassée par les évènements
Le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois

Cependant, des centaines d’hommes et de femmes d’affaires sont en attente de dollars dans le système bancaire, pour payer leur facture ou commande. Malheureusement, cela prend en général un à 3 mois à certains entrepreneurs pour acheter, à travers les banques commerciales, entre 10 et 20 mille dollars. L’un des cambistes en avait profité pour avouer qu’il disposait jusqu’à 20 mille dollars à vendre sur le marché.
La décision de la BRH, à travers la circulaire 114-2, apporte-t-elle des solutions concrètes au problème de change en Haiti? N’est-ce pas le début d’une vraie crise financière et économique dans le pays? Il est un fait qu’avec les interventions répétées de la Banque centrale sur le marché des changes, les réserves du pays bien gardées à la BRH se diminuent considerablement.

HS/Haïti standard