Le Maire de Croix-des-Bouquets Rony Colin dénoncé par des chauffeurs de transport en commun et marchands de Bon repos

142

Haïti standard, le 3 septembre 2019.- L’Association des propriétaires et chauffeurs de la plaine du Cul-de-Sac (APCPCS) et des marchands de Bon repos ont dénoncé les travaux de déguerpissement entrepris par le maire de Croix-des-Bouquets, Rony Colin, depuis la fin du mois d’août 2019.

Selon des membres de ladite association et des marchands de Bon repos, le maire Rony Colin est en train de récupérer un terrain qui serait sa propriété et pour parvenir à ses fins, le premier citoyen de la ville propose aux marchands d’étaler leurs produits au carrefour Canaan…

Le président de l’APCPCS, Dorcély Ménès a critiqué la décision du maire Rony Colin de délocaliser la station de Bon repos vers le carrefour de Canaan, en pleine rue. « Le maire Rony Colin a démarré les travaux de déguerpissement après avoir contenté de réaliser une intervention sur les ondes de radio Zénith, sans même prendre le temps de s’asseoir avec les concernés », a critiqué le président de l’association susmentionnée, Dorcély Ménès.

Le président de l’APCPCS, Dorcély Menès (premier plan au milieu) accompagné des chauffeurs et propriétaires de véhicules assurant le trajet Bon repos/Port-au-Prince (photo Haïti standard)

Les marchands ont annoncé qu’ils vont occuper la route de Canaan menant vers le département du Centre, en attendant la mise à leur disposition d’un espace convenable à la vente de leurs produits.

De leur côté, les chauffeurs et propriétaires de véhicules assurant le trajet Bon repos/Delmas (Carrefour de l’aéroport) et Port-au-Prince ont annoncé un arrêt de travail pour protester contre cette « décision arbitraire » du maire de la commune de Croix-des-Bouquets, Rony Colin.

Des marchands en train de protester contre la décision du maire de Croix-des-Bouquets, Rony Colin, le 2 septembre 2019 (photo Haïti standard)

Dans la matinée du 2 septembre 2019, des engins lourds ont été remarqués sur le terrain en question. Les conducteurs de ces engins de travaux publics s’apprêtaient à démolir des guérites se trouvant à côté du terrain. Les propriétaires de ces guérites s’empressaient de récupérer quelques objets qui s’y trouvaient, sous les yeux vigilants des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) présents sur les lieux.

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire