Le Ministère de l’éducation nationale planche sur la reprise des activités scolaires en Haïti

188

Haïti standard, le 18 novembre 2019.- Le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) annonce la tenue d’une réunion dont l’objectif principal est d’ « harmoniser » les actions qui se réalisent au niveau du cabinet du ministre de l’éducation nationale et celles de la direction générale dudit ministère. Ce, en vue de préparer notamment un « plan d’action » favorisant la reprise des activités scolaires.

Selon un communiqué du MENFP, trois (3) grands points seront à considérer dans le cadre de ce plan d’action. Le premier point concerne une mise à jour du calendrier scolaire 2019-2020. Le deuxième point consiste en la préparation d’un programme de « compétence minimale » qui validera l’année scolaire, en considérant que le nombre de jours de classe sera compris entre 120 et 140 jours. Et, le troisième point vise un apport psychosocial aux élèves et membres du personnel éducatif des zones les plus touchées par la crise.

Deux (2) propositions de calendrier scolaire sont à considérer par le nouveau plan d’action qui sera mis en oeuvre par les responsables du MENFP. La première proposition de calendrier scolaire prévoit une reprise des activités scolaires, à partir du début du mois de décembre 2019. Tandisque la seconde proposition fixe la reprise de ces activités pour le mois de janvier 2020.

Par ailleurs, le MENFP informe de la réalisation d’une campagne de sensibilisation sur le droit à l’éducation. Cette campagne prendra en compte la distribution de kits scolaires aux élèves et un accompagnement économique aux parents, afin d’envoyer leurs enfants à l’école. Pour cela, le MENFP a ajouté que les partenaires techniques et financiers sont prêts à donner leur concours en vue de la mise en oeuvre de ce plan.

Le Ministère de l'éducation nationale planche sur la reprise des activités scolaires en Haïti 1
Vue partielle de la rencontre du MENFP tenue le 15 novembre 2019 (photo internet)

Aussi, faut-il souligner que depuis le début de la série de protestations réclamant la démission du Président de la République Jovenel Moïse, tant à Port-au-Prince que dans les villes de province, les activités scolaires sont paralysées dans le pays. Si certaines écoles parviennent à fonctionner dans la clandestinité, d’autres préfèrent utiliser de nouvelles méthodes dont l’envoi de programmes aux parents transformés en professeur/maître et la vidéo conférence pour fonctionner.

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire