Accueil Politique

Le ministre des sports recommande la mise en mouvement de l’action publique dans “le dossier des 25 stades”

453

Haïti standard, le 12 juillet 2020.-

L’affaire des 25 stades construits par l’ancien premier ministre Laurent Salvador Lamothe continue de défrayer la chronique. Cette fois-ci, c’est le ministre de la jeunesse des sports et de l’action civique, Max Attis qui a fait des recommandations sur ces infrastructures sportives fantômes.

“Après une tournée réalisée dans plusieurs départements géographiques du pays, pas un seul terrain de football digne de ce nom n’a été construit dans le fonds PetroCaribe”, s’est alarmé le ministre Max Attis qui a pointé du doigt trois (3) firmes de construction impliquées dans le “détournement de l’argent alloué à la construction de ces stades”.

La suite après cette publicité Création site internet en Haïti
LIRE AUSSI:  Haïti : plaidoyer en faveur des femmes et filles des quartiers défavorisés

Selon le ministre Max Attis, ces firmes sont SECOSA, une firme haïtienne, ROFI et HADOM. Ces dernières ont dépensé plusieurs millions de gourdes pour ne rien réaliser sur le terrain, a indiqué le ministre des sports.

Par ailleurs, le ministre a critiqué la construction de certains centres sportifs construits dans les départements du Sud’Est, de la Grand’Anse, des Nippes et du Sud. Les centres sportifs réalisés dans les départements susmentionnés ne respectent pas les normes préconisées en la matière, a-t-il poursuivi.

“Des latrines ont été construits à l’intérieur du centre sportif de Jérémie”, s’est désolé le ministre qui en a profité pour recommander la mise en mouvement de l’action publique contre les auteurs de ce vaste scandale de dilapidation de fonds de l’État.

LIRE AUSSI:  Haïti : après la FIFA, Yves Jean-Bart est radié des "hotels luxueux" de Port-au-Prince

HS/Haïti standard