Accueil Politique

Le MJSP qualifie de « tentative de coup d’État » les actions du 23 février 2020

Haïti standard, le 24 février 2020.- Le Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP) s’est dit préoccupé « face aux nombreux incidents contraires à la devise de la Police nationale d’Haïti de « protéger et servir » le peuple haïtien au cours de la semaine écoulée, et qui continuent de violer les droits de paisibles citoyens et envenimer la situation économique du pays ».

Dans un communiqué de presse publié, le 24 février 2020 dont une copie a été acheminée à notre rédaction, le MJSP dit « condamner fermement les attaques orchestrées contre le quartier général des Forces armées d’Haïti (FAd’H), faisant blessés et morts, ainsi que contre la presse […] sont autant d’actions néfastes enregistrées durant la journée du 23 février ».

« Ces actions, qui s’apparentent à une récupération politique, car il s’agit, de plus en plus, d’une tentative de coup d’État contre un Président de la République élu légitimement par le peuple haïtien », a poursuivi ledit communiqué.

Le MJSP a, en outre, « exprimé sa solidarité avec les médias, en général, et la radiotélévision Caraïbes, en particulier. On ne saurait tolérer aucun acte tendant à remettre en question la liberté d’expression et une presse libre et indépendante si chèrement acquises ».

Avant de s’interroger sur l’avenir du pays et de l’institution policière, par rapport à l’utilisation du statut de policier et des équipements de l’État […] « pour agresser des citoyens et leurs frères d’armes de la Police nationale d’Haïti (PNH) et des FAd’H », le MJSP a précisé que « les revendications des policiers, aussi légitimes qu’elles soient, ne peuvent aucunement justifier ces actions horribles… »

LIRE AUSSI>>  La Chapelle (Artibonite) : des habitants se plaignent de l'état critique du cimetière
Le MJSP qualifie de "tentative de coup d'État" les actions du 23 février 2020
Photo d’illustration

À travers ce communiqué, le MJSP invite les « policiers à la réflexion et les exhorte à se ressaisir, tout en privilégiant la voie du dialogue et la résolution paisible de cette crise. Et, comme le voeux la déontologie policière, les protestataires doivent se rappeler de leur serment de prioriser l’intérêt général… »

HS/Haïti standard