Accueil Politique

“Le moment est mal choisi pour réaliser des manifestations de rues”, prévient le Commissaire du gouvernement

182

Haïti standard, le 4 juin 2020.-

Le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant évoque aujourd’hui 4 juin l’état d’urgence sanitaire pour interdire toute manifestation de rues par la population. En effet, le chef de la poursuite dit avoir des informations que des Citoyens s’apprêtent à manifester les 5 et 7 juin 2020, en vue de faire passer leurs revendications.

Le magistrat debout a reconnu que des conventions internationales signées/ratifiées par Haïti et la Constitution haïtienne de 1987 amendée reconnaissent le droit des Citoyens de manifester. Cependant, en tant que garant de l’ordre public, il peut prendre certaines décisions pour prévenir un danger qui pourra s’ensuivre, a-t-il soutenu.

LIRE AUSSI:  Incapable de se rendre à "Pont rouge", le Président Jovenel Moïse honore la mémoire de Dessalines au MUPANAH

“L’état d’urgence sanitaire entraîne la perte de certains droits dont celui de manifester”, a déclaré le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince qui en a profité pour ajouter que “cette interdiction de manifester n’est pas une tentative visant à instaurer une dictature dans le pays”.

“L’un des premiers gestes barrières exigés durant la période d’état d’urgence sanitaire est la distanciation physique”, a rappelé Me Jacques Lafontant, avant de faire appel à la sagesse des organisateurs qui, selon lui, ne doivent pas encourager la propagation de la pandémie.

"Le moment est mal choisi pour réaliser des manifestations de rues", prévient le Commissaire du gouvernement
Le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant (photo internet)

À rappeler que des policiers du groupe dénommé “Fantôme 509” ont prévu de manifester dans les rues de la Capitale et ses environs, le dimanche 7 juin 2020. L’objectif de cette manifestation vise notamment à dénoncer des persécutions auxquelles font face des agents de l’institution policière.

LIRE AUSSI:  Le Premier ministre Joseph Jouthe visite son ministre du commerce, après l’incident de Canez construction

HS/Haïti standard