Accueil International

Le Président américain Donald Trump agite l’idée de retarder l’élection présidentielle de novembre 2020

272

Haïti standard, le 30 juillet 2020.-

Seul le Congrès américain détient le pouvoir de modifier la date prévue pour l’organisation de l’élection présidentielle aux États-unis. En dépit de cela, le Président Donald Trump multiplie les attaques contre le vote par la poste.

Le Président américain a évoqué le 30 juillet la perspective de retarder l’élection présidentielle de novembre 2020. En effet, le Président Donald Trump a précisé que le vote par correspondance serait une « catastrophe catastrophique » qui pourrait conduire à des résultats frauduleux.

« Ce sera un grand embarras pour les États-unis. Retarder l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter correctement, en toute sécurité serait la meilleure proposition », a tweeté en substance le Président Donald Trump.

LIRE AUSSI:  "Je laisserai les États-Unis si je perds les élections", a déclaré Donald Trump

La Constitution des États-unis donne le pouvoir de réglementer « l’heure, le lieu et la manière » de réaliser les élections à la chambre des représentants et au Sénat des États-unis, le Congrès étant également habilité à modifier les règles. Nulle part le président n’a obtenu un tel pouvoir.

Étant donné que de plus en plus d’États se sont tournés vers le vote par correspondance, en réponse à la pandémie, Donald Trump a cherché à plusieurs reprises à saper cette manière de voter, souvent avec des allégations non fondées.

Il a attaqué le vote par correspondance près de 70 fois, depuis fin mars dans des interviews, des remarques et des tweets, y compris au moins 17 fois ce mois-ci, selon un décompte réalisé par le Washington Post. Le Président Donald Trump a également fait valoir que le vote par correspondance a tendance à nuire aux républicains à l’urne.

LIRE AUSSI:  "Je laisserai les États-Unis si je perds les élections", a déclaré Donald Trump

Source : Washington post

HS/Haïti standard