Le sénateur Onondieu Louis dénonce la « manipulation des enquêtes de police par Marie Yolène Gilles »

522

Haïti standard, le 10 septembre 2019.- Après avoir répondu volontairement aux questions du juge d’instruction Osner Petit Papa, le sénateur Onondieu Louis a écrit au directeur général de la Police nationale d’Haïti (PNH), Rameau Normil, pour l’informer « des machinations politiciennes le visant, colportées depuis la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ)… »

Cette entité de la PNH est devenue, selon le sénateur Onondieu Louis, « une machine à boyer les honnêtes et paisibles citoyens au profit d’intérêts inavouables et inavoués ».

« En effet la Fondation je klere (FJKL), à travers Marie Yolène Gilles, a mis à mal mon honorabilité de sénateur et ma dignité de personne humaine par la publication d’un dossier de police pourtant destiné à la justice », a indiqué la correspondance du sénateur Onondieu Louis.

Par ailleurs, le parlementaire s’est dit « inquiet d’apprendre que, dans la cuisine de ces machinations éhontées, le cordon bleu est Yves Jules (Gilles), inspecteur de police affecté à la Brigade des affaires financières et économiques (BAFE) de la DCPJ ».

L’inspecteur en question « travaille pour la FJKL à travers sa soeur Marie Yolène Gilles. Et c’est lui qui s’assure de la transmission des dossiers judiciaires à ladite fondation », a dénoncé le sénateur du Nord’Ouest, à travers cette correspondance adressée au directeur général a.i de la PNH.

Le directeur général a.i de la PNH, Normil Rameau (crédit photo journal Le Nouvelliste)

Aussi, le sénateur a-t-il dénoncé l’association « malhonête et méchante » de la compagnie Révélation rent-a-car légalement identifiée et imposée, avec le dossier des citoyens Jimmy Fervil, Anel Nelson et André Auguste. « Il a trompé la police et voulu tromper la justice en insinuant un lien entre la questure du Sénat, Révélation rent-a-car et le sénateur Onondieu Louis, à travers son chef de cabinet Me Ysmick Choute », a poursuivi ladite correspondance.

« Ma mise en cause dans ce dossier est politiquement motivée. La DCPJ est dirigée de l’extérieur. Le directeur de la DCPJ, Joany Canéus n’aura été qu’une marionnette sans dignité ni grandeur d’âme. Marie Yolène Gilles manipule les enquêtes. Cela ne fait pas honneur aux enquêteurs de la brigade financière, embrigadée dans l’association de l’inspecteur Yves Jules (Gilles) », a indiqué le sénateur Onondieu Louis, avant de conclure cette correspondance qui porte sa signature.

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire