Accueil Politique

Le sénateur Onondieu Louis et consort ne sont pas blanchis par l’ordonnance du juge d’instruction, note la Fondation « je klere »

Haïti standard, le 10 décembre 2019.- La Fondation « je klere » a critiqué l’ordonnance rendue par le juge d’instruction, Jean Osner Petit-Papa, en charge du dossier impliquant le questeur du sénat, le sénateur Onondieu Louis, entre autres. La fondation a qualifié cette ordonnance de « farce » et de « plaisanterie de mauvais goût qui ne peut que salir l’image de la justice ».

Dans un rapport de huit (8) pages publié le 9 décembre 2019, ladite fondation a recommandé au commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, d’ « engager des poursuites contre le sénateur Onondieu Louis, Ysmick Choute, son chef de cabinet, la dame Myrlande Georges, secrétaire générale adjointe aux affaires administratives du Sénat qui ne bénéficient ni d’ordonnance de non-lieu ni d’ordonnance de renvoi contre lesquels le juge n’a pas instruit ».

Selon la Fondation « je klere », le juge d’instruction « n’a donc pas instruit sur les faits relatifs à ces personnes laissant la porte ouverte à une nouvelle instruction contre ces personnes sur des faits qui pourtant lui étaient déférés et pour lesquels il a dit et déclaré n’avoir pas instruit ».

Par ailleurs, la Fondation « je klere » a soutenu que « le sénateur Onondieu Louis, Ysmick Choute, son chef de cabinet et la dame Myrlande Georges, secrétaire générale adjointe aux affaires administratives du Sénat ne sont pas blanchis par l’ordonnance du 4 octobre 2019 du juge Jean Osner Petit-Papa ».

« Ils (le sénateur et consort) restent dans les liens de la prévention et devront faire objet d’une instruction criminelle pour les faits de détournement de fonds publics, de blanchiment des avoirs, d’enrichissement illicite, d’association de malfaiteurs et d’abus de confiance qui leur sont reprochés », a poursuivi le rapport de la Fondation « je klere ».

LIRE AUSSI>>  Douche froide du directeur de l'Unité de lutte contre la corruption, Me Rockfeller Vincent, par le RNDDH

Cette dernière a, au début dudit rapport, rappelé que l’affaire remontait à l’arrestation, le 6 août 2019, à l’intérieur d’une succursale de la Unibank à Pétion-Ville, de plusieurs individus « soupçonnés d’appartenir à un réseau mafieux au préjudice du Sénat de la République impliquant notamment le questeur du Sénat, le sénateur Onondieu Louis » du Nord’Ouest.

HS/Haïti standard