Accueil Insécurité/Sécurité

Le SPNH-17 exprime ses préoccupations par rapport à l’augmentation des gangs armés en Haïti

379

Haïti standard, le 29 juillet 2020.-

Le Syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH-17) s’est dit préoccupé par l’accroissement des gangs armés sur le territoire national. Aussi, le coordonnateur du SPNH-17, l’inspecteur Jean Elder Lundy s’est-il demandé si le G9 en famille et alliés, la fédération des gangs armés, détient plus de pouvoir que la Police nationale d’Haïti (PNH)…

Au cours d’une conférence de presse donnée, le mercredi 29 juillet, à Port-au-Prince, le coordonnateur général du SPNH-17, Jean Elder Lundy a dénoncé l’assassinat d’un policier identifié sous le nom de Peterson Jean-Baptiste, suite à une altercation survenue entre le policier défunt et un agent de sécurité, à Pétion-Ville.

LIRE AUSSI:  Trafic illicite : arrestation de 2 policiers dont l'un affecté à la sécurité du directeur général de la PNH

Par ailleurs, le SPNH-17 a déploré la libération de force d’un agent de la Brigade de sécurité des aires protégées (BSAP) qui était placé sous contrôle de la police, à l’Hôpital universitaire justinien (HUJ) du Cap-Haïtien. “Des agents de la BSAP ont fait irruption à l’hôpital munis de leurs armes à feu, avant de repartir avec l’agent qui était placé à la disposition des forces de l’ordre”, s’est scandalisé le coordonnateur du SPNH-17.

Ce dernier a, en outre, critiqué des manœuvres orchestrées par des responsables de l’institution policière, afin de révoquer le porte-parole du syndicat Abelson Gronègre.

Le SPNH-17 exprime ses préoccupations par rapport à l'augmentation des gangs armés en Haïti
Au milieu, le coordonnateur général du SPNH-17, Jean Elder Lundy, au cours de la conférence de presse du 29 juillet 2020 (photo Pierre Arnold Junior/Haïti standard)

Au terme de cette conférence de presse, le coordonnateur dudit syndicat en a profité pour déplorer les actes répréhensibles perpétrés par des agents de la PNH, contre la tenue de manifestations pacifiques dans le pays. Selon lui, la police n’est pas tenue de respecter un ordre illégal…

LIRE AUSSI:  Intervention des gangs armés dans des médias, le Premier ministre Joseph Jouthe souffle le chaud et le froid

HS/Haïti standard

INVITATION: