Accueil Diplomatie

Les États-Unis et le Canada invitent leurs ressortissants à quitter Haïti au plus vite

18

Haïti standard, le 12 novembre 2021.-

Les deux (2) grands voisins nord-américains d’Haïti, les États-Unis et le Canada, ont exhorté leurs ressortissants dont la « présence n’est pas essentielle » dans le pays à rentrer chez eux. Ce, à cause notamment de l’insécurité qui fait rage en Haïti et l’absence  de carburant dans les pompes à essence, depuis environ un mois.

Dans un communiqué publié sur le site de l’ambassade américaine, le 10 novembre 2021, les USA disent craindre que « les pénuries généralisées de carburant peuvent limiter les services essentiels en cas d’urgence, notamment l’accès aux banques, les transferts d’argent, les soins médicaux d’urgence, internet et les communications ainsi que les options de transport public et privé ».

Par ailleurs, ledit communiqué a poursuivi que l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince pourrait ne pas être en mesure d’évacuer les Citoyens américains, si les vols commerciaux ne seraient plus disposnibles. Pour parer à cette éventualité le département d’État conseille à ces Citoyens de quitter le pays tant qu’il est encore tôt.

Pour sa part, l’ambassade du Canada a invité les ressortissants canadiens de quitter Haïti. Dans un tweet publié, le 11 novembre 2021, l’ambassade a rappelé qu’il y a de graves pénuries de carburant nécessaires au fonctionnement et à la fourniture de services essentiels dans tout le pays. Si vous êtes en Haïti et que votre présence n’est pas essentielle, envisagez de quitter si vous pouvez le faire en toute sécurité ».

Les États-Unis et le Canada invitent leurs ressortissants à quitter Haïti au plus vite
Vue partielle de l’aéroport international Toussaint Louverture (photo internet)

À date (11 novembre 2021), les autorités policières ne parviennent pas à assurer la sécurité des transporteurs des produits pétroliers dont plusieurs camion-citernes ont essuyé des tirs au moment de sortir du terminal de Varreux (Cité Soleil) avec les camions. Ce, contrairement aux déclarations des autorités gouvernementales qui avaient annoncé la création d’un couloir y relatif.

HS/Haïti standard