Accueil Économie

Les preneurs de décision choisissent de faire d’Haïti un pays pauvre

Ce texte publié sur le site de Haïti standard provient de l’une de nos lectrices. Il n’engage que son auteure animée du désir de partager ses réflexions économiques avec nos lecteurs et lectrices.

Haïti est un pays où il existe un potentiel naturel avéré en terme de ressources naturelles et minières pouvant générer des flux financiers importants à l’économie haïtienne mais, malheureusement les preneurs de décision n’optent pas pour l’exploitation de ces ressources de ce fait, on assiste à la destruction inexorable de ce potentiel.

Le pays est en voie de disparition, tous les indicateurs macroéconomiques sont au rouge, les faiblesses s’ensuivent, tant sur le plan du volume des investissements attirés par le pays que par la capacité à rendre le cadre des affaires plus opérationnel.

Autrefois, Haïti fut une colonie prospère grâce à l’agriculture mais, aujourd’hui on assiste au déclin de l’agriculture et l’insécurité alimentaire règne.

La balance commerciale demeure déficitaire en raison des contre- performances économiques et/ou d’une carence en production sans oublier que la monnaie nationale ne cesse de se déprécier soit plus d’un tiers (34%) de sa valeur, le taux d’inflation ne cesse de prendre de la hauteur (20% en glissement annuel en 2019).

On a un secteur industriel essentiellement tourné vers la sous-traitance où les ouvriers ne cessent de réclamer des ajustements de salaire.

Une Économie qui dépend essentiellement de l’aide de la diaspora et de l’aide internationale. Ces deux (2) formes d’aide représentent presque la moitié du PIB et prouvent notre grande dépendance envers l’extérieur ainsi que notre vulnérabilité économique.

LIRE AUSSI>>  Jeu de hasard : "Paryaj pam" critiqué par des amateurs de pari en ligne

Pas d’investissement donc, le chômage bat son plein. Cependant, la croissance démographique reste supérieure à la croissance économique. Un déséquilibre de taille au sein de l’économie haïtienne.

Haïti est statique mais, il revient aux preneurs de décision de travailler afin de rendre le pays dynamique car, Haïti n’en sait rien donc, la réussite du pays dépend des preneurs de décision qui sont habilités à rétablir l’autorité de l’État, le respect et l’application des lois ; ce sont eux, les seuls détenteurs de la clé.

Michaëlle Paraison
Economiste

Pour commentaires et suggestions, veuillez contacter : michalle.paraison@yahoo.com