Accueil Insécurité/Sécurité

Libération contre rançon du « CASEC » Wilkenn Dicette enlevé à Delmas, le 25 avril dernier

943

Haïti standard, le 7 mai 2021.-

Le coordonnateur de l’un des Conseils d’administration de la section communale (CASEC), au niveau de la commune de Petit-Goâve (Ouest), Wilkenn Dicette a été libéré durant la nuit du 6 mai 2021 par ses ravisseurs.

L’information est confirmée par Me Kébreau Zamor qui a fait savoir qu’il s’est entretenu par téléphone avec l’ex otage qui a recouvré sa liberté après avoir versé une rançon aux kidnappeurs.

Cependant, l’homme de loi n’était pas en mesure de préciser le montant de cette rançon. Aussi, avons-nous appris que le coordonnateur dudit conseil a été torturé par ses ravisseurs, car des traces de brûlures sont visibles sur ses mains, a indiqué une source proche de la victime.

Au moment où les ravisseurs détenaient Wilkenn Dicette en otage les habitants de Petit-Goâve avaient réalisé une vaste protestation dans la commune, pour exiger la libération dudit coordonauteur. Après avoir eu connaissance de cette protestation, les bourreaux de Wilkenn Dicette allaient exiger la suspension de toute protestation, en vue de continuer à négocier avec les proches de la victime.

Politique ou pas, le kidnapping continue d’appauvrir ce qui reste de la classe moyenne en Haïti. Les autorités, le Président Jovenel Moïse et son Premier ministre a.i et de facto Claude Joseph, n’ont pas cessé d’annoncer des mesures les unes plus risibles que les autres. Ces autorités se contentent de foncer vers la réalisation d’un référendum dont les bases s’effritent tous les jours.

HS/Haïti standard