Accueil Politique

Libération de Jean Fénel Thanis, un ancien commissaire du gouvernement y voit un « complot »

Haïti standard, le 9 mai 2020.-

Des voix se sont élevées pour dénoncer la libération de l’ancien député élu sous la bannière de « Repons peyizan », Jean Fénel Thanis. Ce dernier a été libéré par la « justice haïtienne », le 17 avril 2020. L’ancien député de la circonscription de Cayes/Île-à-Vache a été arrêté, le 5 mars 2019, à la frontière haitiano-dominicaine, en possession de 491 kg de marijuana.

Après la libération de l’ex parlementaire, le ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Lucmane Délile a mis en disposibilité sans solde un substitut du commissaire du gouvernement, Me Wilner Eliassaint et un commis de Parquet, Sary Romain.

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a également pris des mesures contre trois (3) juges de siège au niveau du Tribunal de première instance (TPI) de la Croix-des-Bouquets, à savoir le doyen de ce tribunal, Me Lyonnel Ralph Dimanche et les juges Pierre Apsorbe Pierre-Louis et Sully L. Gesma.

Contacté par la rédaction de Haïti standard, un ancien substitut du commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquets a qualifié de « favoritisme » la décision du ministre de la justice. Selon l’ancien magistrat debout, « le Parquet est un et indivisible. Le substitut et le commis de Parquet ne peuvent pas agir en leurs noms personnels ».

« Si tel était le cas, ce serait encore plus grave », a déclaré l’ex substitut du commissaire du gouvernement qui a poursuivi que le ministre de la justice devrait sanctionner le commissaire du gouvernement de la juridiction et procéder à la formation d’une commission d’enquête pour établir les faits, car « aucun détenu ne peut sortir de la prison sans l’autorisation du commissaire du gouvernement », a-t-il soutenu.

« Le titulaire du ministère de la justice était incapable de sanctionner le commissaire du gouvernement de Croix-des-Bouquets, parce que celui-ci serait marié avec un membre de la famille du Président de la République », a indiqué l’ancien substitut du commissaire du gouvernment qui a salué la décision du CSPJ de sanctionner les juges concernés par ce dossier y compris le doyen du TPI de la Croix-des-Bouquets.

LIRE AUSSI>>  Jacmel (Sud'Est) : le ministre de la justice Rocfeller Vincent déguerpi par des manifestants anti-référendum

Questionné sur l’absence d’appel de la décision par le ministère de la justice dans cette affaire, notre interlocuteur a répondu que : « le délai est fatal en matière de droit. Le ministère n’avait pas interjeté appel de cette décision par médiocrité ou en connaissance de cause ».

Libération de Jean Fénel Thanis, un ancien commissaire du gouvernement y voit un "complot"
Photo d’illustration

L’ancien substitut du commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquets voit en la libération de l’ancien député Jean Fénel Thanis un « vaste complot ourdi par des agents du système judiciaire ». Aussi, a-t-il admis que ce dossier devait motiver les responssbles à réaliser une « réforme en profondeur » au Parquet de ce ressort.

HS/Haïti standard