Home Actualités L'importance de la Stratégie de Communication en Politique, les erreurs de Communication...

L'importance de la Stratégie de Communication en Politique, les erreurs de Communication du Premier Ministre, M. Garry Conille

Depuis sa nomination le 29 mai 2024 par le Conseil présidentiel de transition et son investiture en tant que Premier ministre d'Haïti le 3 juin, M. Garry Conille semble être davantage perçu comme un produit marketing que comme un stratège politique.
Cette perception est renforcée par ses apparitions publiques, où ses propos et ses actions suscitent des interrogations plutôt que des certitudes. Ce manque de stratégie de communication claire est un problème notable, car une communication politique doit être orientée autour d’une feuille de route visant à résoudre des problèmes spécifiques, comme celui de l'insécurité.
La communication politique de Conille paraît souvent maladroite. Plutôt que de projeter une image de leadership et de vision claire, ses discours et décisions laissent parfois les observateurs perplexes. Cette situation a engendré une couverture médiatique préoccupée par sa démarche, donnant l'impression qu'il détient la solution à tous les problèmes du pays. Parmi les initiatives, la réduction du nombre de ministères est particulièrement controversée. Il a entrepris de fusionner certains ministères, affirmant que cette démarche vise à améliorer l'efficacité et à rationaliser le budget de l'État. Toutefois, cette initiative soulève des doutes. Pour certains, il s'agit d'une bonne initiative, susceptible d'optimiser les ressources et de réduire les dépenses publiques. Cependant, d'autres voient dans cette fusion une décision précipitée et peu réfléchie.
Le véritable impact de cette réduction reste à évaluer. Avant cette réorganisation, nombreux étaient les ministères qui peinaient à obtenir des résultats concrets. Fusionner ces entités pourrait, dans le pire des cas, aggraver les dysfonctionnements existants au lieu de les résoudre. Même si auparavant, les ministères ne donnaient pas de résultats, la question de l'efficacité ou de la rationalité budgétaire demeure donc ouverte. Les médias, tout en se focalisant sur les actions du Premier Ministre, posent la question essentielle de la finalité de ses réformes. Est-ce une tentative de simplification administrative pour des gains d'efficacité, ou simplement une rationalisation budgétaire ? Le manque de clarté dans la communication de son administration  ne fait qu'alimenter les spéculations et les critiques, malheureusement on ne pouvait pas parler de gouvernement une semaine après de sa nomination.
Pour que M. Garry Conille réussisse à convaincre le public et les observateurs de la pertinence de ses actions, il devra non seulement affiner sa stratégie politique, mais aussi améliorer sa communication. Une communication transparente et cohérente est indispensable pour éviter d'être perçu comme un produit marketing plutôt que comme un leader capable de conduire des réformes significatives et bénéfiques pour le pays.


Les erreurs de Communication du Premier Ministre


Les erreurs de communication du Premier ministre Garry Conille sont nombreuses et ont contribué à saper sa crédibilité et son efficacité. Tout d'abord, ses apparitions publiques manquent souvent de clarté et de cohérence, ce qui crée une confusion plutôt qu'une compréhension parmi le public et les observateurs. Un exemple typique est sa proposition de réduction du nombre de ministères, une réforme qui nécessite une explication détaillée pour justifier son efficacité et sa rationalité budgétaire. Au lieu de cela, la communication du Ministre a laissé beaucoup de questions sans réponse, alimentant les doutes et les critiques.
Ensuite, M. Conille n'a pas réussi à projeter une image de leader avec une vision claire. Ses interventions médiatiques donnent souvent l'impression qu'il improvise plutôt que de suivre une stratégie bien définie. Cela est particulièrement problématique dans un contexte où Haïti a besoin de réformes profondes et de leadership fort pour surmonter ses crises. La perception qu’il est davantage un produit marketing qu'un stratège politique est en grande partie dû à son incapacité à communiquer une direction claire et une feuille de route précise pour ses réformes.


Enfin, l'absence de transparence dans ses communications a exacerbé les problèmes de confiance entre le gouvernement et le public. Ce qui est essentielle pour une gouvernance efficace, et en ne fournissant pas suffisamment d'informations sur ses décisions et leurs justifications. Dans une semaine M. Conille a contribué à renforcer la méfiance du public envers les institutions gouvernementales. Pour un pays comme Haïti, où la transparence et la lutte contre la corruption sont des enjeux majeurs, cette lacune est particulièrement préjudiciable.
Pour qu’il puisse redresser la barre, il doit adopter une stratégie de communication plus structurée et transparente. Présentant ses objectifs et les moyens par lesquels il compte les atteindre, tout en expliquant les avantages attendus de ses réformes. En améliorant sa communication, M. Conille pourra non seulement renforcer sa crédibilité, mais aussi mobiliser un soutien public indispensable pour la réussite de ses initiatives politiques.



James SAINT SUME
Maîtrisant Niveau 2, en Sémiotique de la Communication
Université Yaoundé 1