Accueil Politique

Prise en charge des victimes du drame de Fermathe par l’Institut du bien-être social et de recherche

Haïti standard, le 18 février 2020.- La directrice de l’Institut du bien-être social et de recherche (IBESR), Arielle Gentil Villedouin informe qu’après le décès de 15 personnes dont 13 enfants survenu, dans un orphélinat, le 13 février 2020, à Fermathe (Kenscoff), des mesures de protection ont été adoptées en faveur des enfants qui habitaient l’orphélinat en question.

Parmi ces mesures de protection, le transfert des enfants de cet orphélinat dans un centre à Thomassin (Pétion-Ville). Aussi, selon Arielle Gentil Villedouin, ces enfants ont-ils reçu un suivi médical et un appui psychologique. La directrice s’est dit étonnée d’apprendre, à travers une chaîne de télévision américaine, que l’orphélinat susmentionné avait un budget évalué à plus de six (6) millions de dollars américains.

Au cours d’une conférence de presse donnée ce matin (18 février), au local de l’institution, la directrice de l’IBESR a fait part des difficultés rencontrées dans le processus de fermeture des maisons d’enfants qui ne respectent pas les règles fixées par l’État.

« Sur 754 maisons d’enfants fonctionnant dans le pays en 2018, seulement 35 ont respecté les normes régissant le fonctionnement de ces maisons », a déploré la directrice de l’IBESR qui a précisé que l’institution travaillait avec 136 centres, avant de les autoriser à fonctionner.

Pour sa part, l’un des substituts du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Frantz Louis Juste a annoncé que les responsables de la maison d’enfants où s’est produit le drame seront auditionnés au Parquet, le 21 février 2020.

Prise en charge des victimes du drame de Fermathe par l'Institut du bien-être social et de recherche
De g. à d. le substitut du commissaire du gouvernement, Me Frantz Louis Juste, la ministre des affaires sociales et du travail, Marie Elise Brisson Gélin, la directrice de l’IBESR, Arielle Gentil Villedouin et le directeur adjoint de l’IBESR Diem Pierre (photo Haïti standard)

La ministre des affaires sociales et du travail, Marie Elise Brisson Gélin qui participait à cette conférence de presse a déclaré que les enfants du centre d’accueil de Delmas 3 se sont habitués à vivre dans la rue, contrairement à ceux de Carrefour. Elle a, en outre, informé que des activités professionnelles seront réalisées en faveur des jeunes de ces deux (2) centres.

LIRE AUSSI>>  Port-au-Prince: l’école Jean-Marie Guilloux ravagée par un violent incendie

HS/Haïti standard