Accueil Politique

L’organisation « ANN KANPE » qualifie le nouveau gouvernement « d’anti-jeune et anti-femme » 

Haïti Standard, le 2 Décembre 2021.-

Les responsables de l’organisation dénommée « ANN KANPE » appellent le premier ministre Ariel Henry à respecter le quota des 30% de femmes exigé par la constitution haïtienne, et, l’intégration des jeunes dans la vie sociale et politique du pays. Ce, à tous les niveaux dans l’administration publique.

Dans une conférence de presse en date du 2 décembre 2021, les responsables de l’organisation suscitée ont qualifié le remaniement ministériel réalisé par le premier ministre Ariel Henry, le 24 novembre 2021, « d’anti-jeune et anti-femme ». Ce, parce que la jeunesse n’est pas représentée et le quota des 30% de femmes n’est pas respecté…

En ce sens, le porte-parole de cette organisation issue de la classe estudiantine, Jackson Louis Socrates, a invité le chef de la primature à redresser la balance, en nommant des jeunes compétents et expérimentés notamment des femmes dans des postes de direction générale, de délégation départementale, communale et autres.

L’organisation « ANN KANPE » qualifie le nouveau gouvernement "d'anti-jeune et anti-femme" 
Quelques responsables de l’organisation dénommée « ANN KANPE » avec Jackson Louis Socrates, au millieu.
Crédit Photo: Haïti Standard

Aussi, Jackson Louis Socrates, en a-t-il profité pour dénoncer le laxisme des autorités de l’État face aux déportations massives des femmes haïtiennes enceintes en République Dominicaine, et à l’insécurité caractérisée par le kidnapping et des tueries qui gangrène le pays. Pour le porte-parole de ANN KANPE, le retour à l’ordre dans le pays devrait être la principale préoccupation du gouvernement.

En outre, le signataire de « l’accord du 11 septembre 2021 » a interpelé le premier ministre Ariel Henry à monter des programmes socio-économiques au profit des habitants des quartiers défavorisés qui, selon lui, sont méprisés et oubliés…

Enfin, le porte-parole de ANN KANPE, Jackson Louis Socrates a déconseillé le patron de la Primature toute tentative visant  à augmenter les prix des produits pétroliers sur le marché national. « Siw vin pou apeze, ou paka nan monte gaz », a-t-il fait savoir. Selon le porte-parole de ladite organisation, l’État doit, de préférence, lutter contre la contrebande et la corruption afin de multiplier ses profits.

LIRE AUSSI>>  Libération de l'ancien député Jean Fénel Thanis, le substitut du commissaire du gouvernement Wilner Eliassaint mis en disponibilité...

HS/Haïti Standard