Accueil Police

L’un des avocats du SPNH-17 dénonce une répression syndicale contre l’organisation

1134

Haïti standard, le 23 mars 2021.-

En conférence de presse, le 23 mars 2021, l’un des avocats du Syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH-17), Me André Michel a dénoncé une « répression syndicale » exercée par le directeur général de l’institution policière contre le SPNH-17.

« Il est clair que l’ennemi numéro un de la Police n’est pas les individus armés de Village de Dieu, les kidnappeurs et/ou les individus armés qui terrorisent la population. Cet ennemi est le directeur général de la PNH, Léon Charles qui ne jure que par l’éclatement de l’institution policière », a déclaré Me André Michel.

L’homme de loi en a profité pour demander à toutes les organisations syndicales fonctionnant dans le pays d’apporter leur support au SPNH-17, afin de faire échec aux multiples décisions arbitraires du commandant en chef de la police. Parmi ces décisions, la révocation de plusieurs policiers suivie d’avis de recherche contre des membres du SPNH-17 et prétendus membres du groupe de Fantôme 509.

Dans un communiqué publié, le 22 mars 2021, le directeur général a.i de la PNH informe que sept (7) policiers membres du SPNH-17 y compris le coordonnateur Jean Elder Lundi ont été révoqués de l’institution. « Ces individus armés et dangereux membres du groupe terroriste Fantôme 509 sont activement recherchés par la police nationale pour crimes, assassinats et destruction de biens publics et privés », a précisé ledit communiqué.

HS/Haïti standard