Accueil Politique

Marche contre la dictature : des journalistes haïtiens encore victimes

1070

Haïti standard, le 14 février 2021.-

Au moins trois (3) journalistes ont été victimes, le 14 février 2021, lors du déroulement de la marche contre la dictature organisée à l’appel des organisations sociopolitiques évoluant dans le pays.

Le journaliste Féguenz Canez Paul a été particulièrement visé par des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH), dans la commune de Pétion-Ville où le confrère a reçu plus d’une dizaine de projectiles en caoutchouc dans le dos.

Après avoir reçu ces projectiles, le journaliste a été conduit d’urgence à l’hôpital en vue de recevoir des soins appropriés à son cas. Environ deux (2) autres journalistes travaillant pour des médias en ligne de la place ont également été victimes de brutalité policière.

Cependant, des confrères de la presse locale sont témoins, dans le quartier de Canapé-Vert, des agents de la PNH qui ont empêché à d’autres confrères d’armes de lancer des grenades lacrymogènes en direction des journalistes travaillant pour la presse internationale.

Marche contre la dictature : des journalistes haïtiens encore victimes
Vue partielle des impacts de projectiles en caoutchouc tirés contre le journaliste Fégentz Canez Paul, au cours de la manifestation du 14 février 2021, à Port-au-Prince et ses environs (photo internet)

À souligner que l’Organisation des Nations unies (ONU), à travers le Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH), a condamné les actes de répression exercés par des agents de la PNH contre des journalistes haïtiens. Aussi, le BINUH a-t-il appelé les autorités haïtiennes à respecter la liberté de la presse dans le pays.

HS/Haïti standard