Accueil Politique

Miragoâne (Nippes) : altercations entre chauffeurs de taxi-moto et passagers sur l’augmentation du prix des circuits

696

Haïti standard, le 21 janvier 2020.- Les querelles récurrentes entre les passagers et les chauffeurs de taxi-moto à Miragoâne (Nippes) sont l’une des conséquences directes des troubles politiques et des diverses raretés de carburant qu’a connu le département des Nippes.

À l’origine de ces querelles, l’augmentation des prix des différents circuits dans ledit département. En effet, du Carrefour Desruisseaux au centre-ville de Miragoâne, le prix du circuit qui était de 25 gourdes est passé à 50 gourdes, a constaté le correspondant de Haïti standard dans ledit département.

Du centre-ville de Miragoâne à Gare routière (Berquin), le prix de la course qui était de 35 gourdes est fixé, par les chauffeurs de taxi-moto, à 75 gourdes, ont dénoncé des passagers au micro de notre correspondant.

La suite après cette publicité Création site internet en Haïti
LIRE AUSSI:  Jérémie (Grand'Anse) : des policiers du cortège de l'épouse du Président victimes d'un accident de circulation

Du centre-ville de Miragoâne à Petite-rivière de Nippes, le prix du circuit est passé à 250 gourdes contre 125 gourdes auparavant ; du centre-ville de Miragoâne à Paillant, le prix du circuit qui était de 100 gourdes, est passé à 200 gourdes.

Des voix se sont élevées notamment dans la commune de Miragoâne pour dénoncer le laxisme des autorités, à travers le Ministère des affaires sociales et du travail (MAST), qui ne font rien pour interdire l’augmentation arbitraire des prix des différents circuits par les chauffeurs de taxi-moto eux-mêmes.

Miragoâne (Nippes) : altercations entre chauffeurs de taxi-moto et passagers sur l'augmentation du prix des circuits 1
Vue partielle des chauffeurs de taxi moto à Miragoâne/Nippes (crédit photo Dieuva Occidor/Haïti standard)

Des chauffeurs de taxi-moto contactés par le correspondant de Haïti standard ont renvoyé la balle dans le camp des autorités. Selon eux, ces dernières ne disent rien aux concessionnaires de motocyclettes qui augmentent chaque jour le prix des véhicules ainsi que des pièces de rechange.

LIRE AUSSI:  Massacre de La Saline : l'ambassade américaine réclame "justice pour les victimes"

HS/Haïti standard

INVITATION