Accueil Culture

« Nou pa moun ankò », déplore Richard Cavé à travers un morceau dans son dernier album 

161

Haïti Standard, le 4 Octobre 2021.-

Tiré de l’album « JIJE M”, le dernier album de la formation musicale baptisée KAÏ, « Nou pa moun anko” est ce morceau écrit par BIC et interprété par Richard Cavé, qui fait la description chirurgicale de la triste réalité de notre pays depuis plusieurs décennies.

D’une voix mélancolique et sans langue de bois, le chanteur principal de la formation musicale susmentionnée, d’une couleur sombre, peint les déboires de la population haïtienne et la mauvaise gouvernance de nos dirigeants pacotilles.

“Nan pandye rèv nou Tèt anba,

Nan pimpe krèm Peyi n la ba,

Nou San destinasyon (bis).

Nan rele viv oubyen aba,

Nan goumen nan move Konba,

Nou bay endiyasyon (bis)”: déplore énergiquement le leader de KAÏ.

"Nou pa moun ankò", déplore Richard Cavé à travers un morceau dans son dernier album 
Les différents membres de la formation musicale haïtienne baptisée « KAÏ ». Le leader du groupe, Richard Cavé, au millieu et par devant les autres. (photo internet).

« Nou pa moun anko », une façon pour Richard Cavé de dénoncer ceux dénués de conscience et le sens du devoir, incapables de jouer leur rôle ou remplir leur mission qui, malgré leur incompétence et leur irresponsabilité, continuent de piller ce pays et d’accroître ainsi la misère et la souffrance du peuple. 

Par ailleurs, ce morceau qui tourne déjà en boucle dans les stations de radio de la capitale haïtienne et les villes de province, se trouve être le dernier à avoir été choisi par le fondateur de Kaï pour compléter l’album « JIJE M ». Un choix qui paie déjà si l’on en croit les nombreux commentaires publiés sur la toile.

Contrairement à ceux qui croient que seuls les morceaux décrivant une situation amoureuse peuvent avoir du succès dans l’industrie musicale haïtienne, « Nou pa moun ankò » vient de défier cette logique.

Pour plus d’un, cette chanson devrait être considérée comme l’œuvre artistique à avoir invité les Haïtiens à réfléchir sur les faits tragiques qui alimentent la descente aux enfers de notre société. D’entre ces faits, l’assassinat du défunt président Jovenel Moïse, les cas de kidnapping, la traversée des haïtiens depuis l’amérique latine jusqu’aux États Unis, les déportations massives de nos compatriotes, l’instabilité politque, le séisme du 14 Août 2021, etc…

Kilè pèp sa ap moun ankò?

 

James Legenis, Historien de l’art

legenisj@gmail.com

37527837

 

Spread the love