Accueil Insécurité/Sécurité

Opération policière à Village de Dieu, Delmas 6 et « Grand ravin » semblent entrer en scène

1901

Haïti standard, le 18 décembre 2020.-

L’Opération policière entamée depuis le 12 décembre 2020 à Village de Dieu, un quartier populeux de Port-au-Prince, s’est poursuivie aujourd’hui 18 décembre audit Village. Pour franchir le périmètre concerné par cette opération, les riverains ont été contraints par les forces de l’ordre de lever leurs mains, ont témoigné des riverains à la rédaction de Haïti standard.

Selon ces riverains, les forces de l’ordre auraient brouillé le signal téléphonique dans la zone. Il était quasiment impossible, en milieu de journée, pour ceux et celles qui fréquentaient la zone de placer ou de recevoir un appel en empruntant l’espace contrôlé par les autorités policières et militaires.

Parallèlement, des individus armés de « Grand ravin » ont essayé d’apporter du renfort à leurs accolytes de Village de Dieu. Ainsi, ont-ils tiré de leur position des coups de feu en direction de certains badauds et/ou passants qui se trouvaient notamment dans la zone dénommée 5e Avenue.

Au bas de Delmas, une zone réputée pour être le fief de l’ancien policier devenu actuellement chef de gang, Jimmy Chérisier alias barbecue, des agents du Corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO) ont été l’objet d’une attaque armée. Un agent du CIMO a été blessé à la jambe après cette attaque.

Aussi, faut-il rappeler que dans la commune de Croix-des-Bouquets, le gang dénommé « 400 mawozo » a mené hier 17 décembre une attaque armée contre un gang rival opérant dans ladite commune. Cette attaque s’est soldée par la mort d’au moins quatre (4) personnes.

Opération policière à Village de Dieu, Delmas 6 et "Grand ravin" semblent entrer en scène
Des agents de la Brigade de recherche et d’investigation (BRI), une unité spécialisée de la Police nationale d’Haïti (PNH)/photo d’archives

Aujourd’hui 18 décembre 2020, la population s’est réveillée dans la crainte d’une nouvelle attaque armée orchestrée par le gang appelé « 400 mawozo » dans la commune de Croix-des-Bouquets.

HS/Haïti standard