Accueil Politique

Ouverture de l’année judiciaire 2020-2021 sur fond de protestation

486

Haïti standard, 5 octobre 2020.-

Des avocats du barreau de Port-au-Prince ont été interdits de participer aujourd’hui 5 octobre 2020, à la cérémonie officielle marquant l’ouverture des travaux judiciaires, à la Cour de cassation, a constaté un reporteur de Haïti standard.

Selon des informations recueillies par notre reporteur, le responsable de protocole de ladite Cour aurait évoqué l’étroitesse de l’espace où se déroulait l’événement pour empêcher à des hommes/femmes de loi de participer à cette cérémonie.

Mécontente de la décision d’interdire à des avocats de participer au lancement des travaux judiciaires, pour l’exercice 2020-2021, la Bâtonnière a.i de Port-au-Prince, Me Marie Suzy Legros a laissé la cérémonie pour se joindre à ses collègues avant le coup d’envoi de la marche prévue pour le 5 octobre 2020.

LIRE AUSSI:  Rencontre entre les autorités haïtiennes et dominicaines sur la réouverture du marché binational

Cette marche qui a démarré au centre-ville de Port-au-Prince, après un message lancé par la Bâtonnière a.i, a sillonné plusieurs rues de la Capitale, en passant par l’avenue Charles Sumner (Ministère de la justice), avant d’aboutir devant les locaux du cabinet de l’ex bâtonnier de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval assassiné, le 28 août 2020, en sa résidence privée située dans le quartier présidentiel à Pèlerin 5, dans la commune de Pétion-Ville.

Ouverture de l'année judiciaire 2020-2021 sur fond de protestation
Vue partielle de la Bâtonnière a.i de Port-au-Prince, Me Marie Suzy Legros qui a prononcé son allocution devant ses collègues interdits d’accès à la Cour de cassation (photo Arnold Junior Pierre/Haïti standard)

La Batônnière a.i en a profité pour renouveler la détermination du Conseil de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, afin d’obtenir justice en faveur de Me Dorval. Elle a, en outre, dénoncé d’autres crimes perpétrés dans le pays par des policiers ou des individus armés.

LIRE AUSSI:  Les employés de la compagnie Dignité continuent de réclamer la révocation du directeur général

HS/Haïti standard

INVITATION: