Accueil Politique

Politique : Eric Jean-Baptiste dézingue le sénateur Nenel Cassis

336

Haïti standard, le 16 juillet 2019.- Le Secrétaire général du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Eric Jean-Baptiste a critiqué le sénateur des Nippes Nenel Cassis qu’il a qualifié de « sénateur BMPAD », en faisant allusion au Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD).

Au cours d’une conférence de presse donnée le 16 juillet sur de la conjoncture socio-politique et économique du pays, l’homme politique s’est réjoui du « tollé » provoqué dans la presse par le dossier d’amnistie qui a été soulevé en marge d’une réunion réalisée avec des leaders de l’opposition au régime en place.

L’homme d’affaires a, en outre, dénoncé ce qu’il appelle une tradition visant à « gracier » les grands voleurs et « punir sévèrement » les petits. « Tous les voleurs de l’argent PetroCaribe, à savoir petits et grands doivent être jugés et punis conformément à la loi », a soutenu Éric Jean-Baptiste.

La suite après cette publicité Création site internet en Haïti
LIRE AUSSI:  Port-au-Prince : lancement d'une série de manifestations pour réclamer le départ du Président Jovenel Moïse

En effet, le secrétaire général du RDNP en a profité pour annoncer une « campagne de sensibilisation » contre l’octroi d’une éventuelle amnistie à des personnes qui auraient participé à la dilapidation du fonds PetroCaribe.

Par ailleurs, le secrétaire général du RDNP a dénoncé les actes d’insécurité qui sévissent dans plusieurs communes du pays dont Port-au-Prince, Delmas (Ouest), Dessalines et l’Estère (Artibonite). Il appelle les autorités compétentes à assumer leur responsabilité, afin de permettre aux Citoyens de vaquer librement à leurs activités.

Avant de répondre aux questions des journalistes, le propriétaite de Père Eternel loto a critiqué le Chef de l’État qui a réalisé une intervention dans les colonnes du journal américain Miami Herald. Selon lui, les médias locaux doivent être informés avant ceux d’autres pays.

LIRE AUSSI:  Haïti : l'opposition politique discute de l'après 7 février 2021

HS