Accueil Politique

Politique : la polémique enfle entre Edmond Supplice Beauzile et Moïse Jean-Charles

678

Haïti standard, le 19 octobre 2020.-

La présidente de la Fusion des sociaux-démocrates, Edmonde Supplice Beauzile s’est attaquée, le 19 octobre 2020, sur les ondes de Magic 9, au secrétaire général de la plateforme « Pitit Desalin » qui, selon elle, est un « vagabond à déconstruire ».

L’ancienne candidate malheureuse à la dernière élection présidentielle a déclaré que « s’il y avait justice dans le pays, Moïse Jean-Charles ne devrait pas être sénateur de la République ». Car, selon la présidente de la Fusion, Moïse Jean-Charles est accusé, quand il était Maire de Milot (Nord), d’avoir tué une personne. Et, jusqu’à présent, justice n’a pas encore été rendue à cette personne, a soutenu Edmonde Supplice Beauzile.

LIRE AUSSI:  Rencontre entre le Président Jovenel Moïse et les membres de la mission de l’OEA dépêchée en Haïti

Par ailleurs, Edmonde Supplice Beauzile a dénoncé l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles qui avait réalisé une campagne d’aspersion contre la COVID-19 avec des matériels et équipements en provenance du gouvernement. « Les matériels utilisés par Moïse Jean-Charles dans le cadre de sa campagne d’aspersion contre le nouveau coronavirus ont été stockés dans un entrepôt situé à Delmas 19 », a dénoncé l’ancienne sénatrice Edmonde Supplice Beauzile.

« Moïse Jean-Charles n’est pas crédible », a déclaré le leader de la Fusion qui en a profité pour rappeler que l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles recevait, sous l’administration de l’ex président René Préval, de fortes sommes d’argent pour imposer Bill Clinton à la tête de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH), après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

LIRE AUSSI:  Le Président Jovenel Moïse en voyage officiel en Turquie à la tête d'une "importante délégation"

Aussi, Edmonde Supplice Beauzile a-t-elle conclu que Moïse Jean-Charles travaille pour Jovenel Moïse, en déstabilisant l’opposition par des déclarations incendiaires. En effet, le numéro un de la Fusion en a profité pour rappeler l’affaire du drapeau noir et rouge agité par des partisans de Moïse Jean-Charles et le changement du parcours d’une manifestation vers l’ambassade américaine par le leader de « Pitit Desalin ».

HS/Haïti standard