Accueil Insécurité/Sécurité

Port-au-Prince : des gangs armés du centre-ville accusés du meurtre présumé d’un policier de l’USGPN

2342

Haïti standard, le 4 mars 2021.-

Un agent de la Police nationale d’Haïti (PNH) affecté au sein de l’Unité de la sécurité générale du Palais national (USGPN) identifié sous le sobriquet de « commandant Gabo » aurait été tué, le 3 mars 2021, au centre-ville de Port-au-Prince, par des bandits armés.

Selon des habitants de Village Solidarité, le quartier où réside « commandant Gabo », celui-ci a été braqué par des individus armés, alors qu’il se rendait à la Banque de la République d’Haïti (BRH), afin d’échanger son chèque. Des malfrats en ont profité pour attaquer le policier qui, selon ces habitants, aurait tué plusieurs d’entre ces bandits.

LIRE AUSSI:  Delmas - Kidnapping : 2 millions de dollars américains exigés pour la libération de 2 jeunes filles enlevées à Solino

Au terme d’intense échanges de tirs entre le policier et les malfrats, ces derniers ont eu raison de l’agent de la PNH. Selon des habitants du Village de Solidarité, « commandant Gabo » aurait été tué par les malfrats qui ont ensuite incendié le corps.

Cependant, d’autres habitants se sont gardés de se prononcer sur la question, car ils ont affirmé qu’il n’ont pas encore eu de preuve tangible en ce qui concerne ce meurtre présumé.

Par ailleurs, une vive tension avait régné hier mercredi 3 mars au boulevard Toussaint Louverture (route de l’aéroport), à proximité du Village Solidarité, pour réclamer le retour de « commandant Gabo » qui, selon des habitants de la zone, empêchait aux individus armés d’autres quartiers de mener des attaques à Village Solidarité.

LIRE AUSSI:  Port-au-Prince : un affrontement entre gangs armés fait plusieurs victimes à Bel-Air
Port-au-Prince : des gangs armés du centre-ville accusés du meurtre présumé d'un policier de l'USGPN
L’agent affecté à l’Unité de la sécurité générale du Palais national (USGPN), connu sous le pseudonyme de « commandant Gabo ». Il est issu de la 15e promotion de la PNH (photo internet)

Pour le moment (1:30 p.m), la situation est apparemment calme audit Village ainsi que sur la route de l’aéroport. Cette situation avait nécessité l’intervention des agents de la PNH qui faisait usage de gaz lacrymogène, entre autres, pour disperser les protestataires.

HS/Haïti standard