Accueil Insécurité/Sécurité

Port-au-Prince : des individus armés de la 3e circonsription n’écartent pas la possibilité de déposer les armes

8409

Haïti standard, le 18 décembre 2019.- Des chefs de gang de la 3e circonscription de Port-au-Prince dont “Chrisla” et “ti lapli” ainsi connus n’ont pas écarté la possibilité de déposer les armes, en vue de favoriser un retour à la paix dans la zone.

Le chef de gang de la localité appelée “ti bois”, qui réagissait sur des accusations relatives à une distribution d’armes, de munitions et d’argent qu’aurait réalisé l’ancien ministre Jean Fritz Jean-Louis dans sa zone, a refuté ces accusations en dénonçant l’analyste politique Oreste Morin (mèt Morin) de manipuler des bandits armés de “gran ravin”.

En réaction, l’un des chefs de gang de “gran ravin” “ti lapli” ainsi connu a déclaré que c’est l’État haïtien qui le met dans la situation de poser des “actes” [criminels], en abandonnant la population de “gran ravin” à elle-même.

Par ailleurs, il a qualifié les déclarations de son rival de “politiques”, avant de l’inviter à réaliser des activités génératrices de revenus dans la 3e circonscription. Questionné sur la capacité de “Chrisla” à exécuter des projets dans cette zone, “ti lapli” a répondu que le chef de gang de “ti bois” est un “grand chef” voire “un ministre” au niveau de la 3e circonscription.

LIRE AUSSI:  Kidnapping : Dr Lara T. Nazon, proche du premier ministre de facto, libérée contre rançon

Au terme d’une interaction réalisée ce matin (18 décembre) sur les ondes de radio Caraïbe, les deux (2) chefs de gang se sont quittés sur la possibilité de s’asseoir avec la médiation de la Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion (CNDDR), afin de permettre à la 3e circonscription de Port-au-Prince de recouvrer la “paix”.

HS/Haïti standard