Accueil Insécurité/Sécurité

Port-au-Prince : enlèvement, séquestration et exécution d’une fillette de 5 ans, sa mère lance un appel à l’aide

2613

Haïti standard, le 17 février 2021.-

Le pays continue de sombrer dans le kidnapping. L’un des cas récents qui a bouleversé la plupart des familles haïtiennes est celui de la fillette de cinq (5) ans appelée Olsmina Jean-Méus qui, selon sa mère, a été enlevée au début du mois de février 2021. Le cadavre de l’enfant a été découvert le 7 février dernier, sur une pile d’immondices, à Martissant, précisément dans la zone dénommée « Pon Breya ».

La mère de la victime, Nadège Saint-Hilaire, une marchande de pistache, a déclaré que les ravisseurs de la petite fille l’avait appelé au téléphone pour l’exiger une rançon de 40 mille dollars américains contre la libération de la petite. Au même moment, elle avait supplié les malfrats de libérer sa fille, car non seulement elle ne trouvera pas cet argent pour obtenir la libération de celle-ci, mais aussi elle est une marchande ambulante qui a l’habitude de passer une journée sans avoir réalisé 50 gourdes (moins d’un dollar américain).

Après quelques jours, le même individu avait téléphoné pour informer à la mère qu’elle peut commencer à chercher sa fille. Sans repère, la mère de l’enfant se mettait à chercher et c’est à ce moment-là que des riverains ont découvert le corps sans vie de l’enfant à l’endroit susmentionné.

« Nu avec une corde autour du cou », le cadavre de la fillette Olsmina Jean-Méus a été découvert par des riverains, a expliqué Nadège Saint-Hilaire, mère de quatre (4) enfants dont le dernier vient d’être sauvagement assassiné par des individus non encore identifiés par les forces de l’ordre.

En affirmant avoir ressenti les mêmes douleurs liées à l’accouchement de la petite fille, la mère inconsolable de l’enfant a lancé un appel à l’aide aux autorités compétentes ainsi qu’aux Citoyens de bonne volonté, afin de pouvoir réaliser les funérailles de la fillette qui a commis le crime d’être née dans le quartier populeux de Martissant.

Port-au-Prince : enlèvement, séquestration et exécution d'une fillette de 5 ans, sa mère lance un appel à l'aide
La photo utilisée n’est qu’une illustration. Elle n’est pas celle de la fillette kidnappée, séquestrée et tuée par les ravisseurs

À souligner que la crise politique qui sévit dans le pays n’a pas pris le dessus sur le kidnapping. Après une légère baisse, les cas de kidnapping semblent se multiplier à Port-au-Prince et ses environs. À Delmas 19, à Pacot et à Martissant (Port-au-Prince), entre autres, plusieurs cas de kidnapping ont été recensés notamment par les médias haïtiens.

HS/Haïti standard