Accueil Politique

Port-au-Prince : inauguration du nouveau bâtiment de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif

945

Haïti standard, le 3 novembre 2020.-

Le Président de la République Jovenel Moïse, accompagné du Premier ministre Joseph Jouthe, du président de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA), Me Rogavil Boisguéné et du directeur de l’Unité de construction de logements et de bâtiments publics (UCLBP), Clément Bélizaire, entre autres, a procédé, le 3 novembre 2020, à l’inauguration de l’immeuble qui va loger la CSC/CA.

Le Chef de l’État a salué la construction de ce nouvel immeuble qui permettra aux employés du tribunal administratif de travailler dans la « sérénité ». Le Président Jovenel Moïse a promis d’alimenter ce nouveau bâtiment en énergie électrique qui sera produite au niveau de la centrale électrique en construction dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Le président de la CSC/CA, Me Rogavil Boisguéné, dans son allocution, s’est réjoui de l’inauguration de ce nouveau bâtiment qui, selon lui, facilitera aux juges et employés (e) de la Cour de mieux réaliser leur travail. Aussi, Me Rogavil Boisguéné a-t-il souligné que la construction de cet immeuble est financé par le gouvernement haïtien et le Fonds monétaire international (FMI).

Pour sa part, le directeur de l’UCLBP, l’Ingénieur Clément Bélizaire a précisé que cet immeuble est érigé sur une superficie de 15 258 m2. Le coût du bâtiment s’élève à environ 30 millions de dollars américains, a poursuivi Clément Bélizaire qui a rappelé que la construction de ce bâtiment fait partie d’un projet visant à construire 20 immeubles détruits après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Port-au-Prince : inauguration du nouveau bâtiment logeant la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif
Vue partielle du nouveau bâtiment de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA)/photo Arnold Junior Pierre/Haïti standard

À rappeler que parmi les projets initiés après le tremblement de terre susmentionné, la construction de la cité administrative est l’un des projets qui a retenu l’attention des tenants du régime du Parti haïtien tèt kale (PHTK). D’autres projets, à savoir la reconstruction du quartier de Fort national a tout simplement été abandonné par les successeurs de feu René Préval.

HS/Haïti standard