Accueil Politique

Port-au-Prince : jets de pierres, pneus enflammés et gaz lacrymogène au Champ de mars

1242

Haïti standard, le 5 mars 2021.-

À l’Initiative de quelques dizaines de militants et de citoyens, une activité dénommée « bat tenèb » s’est déroulée en milieu de journée du 5 mars 2021 au Champ de mars, à Port-au-Prince, dans le but de dénoncer l’insécurité associée au Kidnapping.

En marge du déroulement de l’activité en question, des militants ainsi que des citoyens en ont profité pour réaliser une manifestation instantanée à proximité du Palais national et du Musée du panthéon national haïtien (MUPANAH), entre autres.

Des militants ont, en outre, éparpillé des pierres sur la chaussée au niveau de l’avenue Magny, afin de paralyser la circulation automobile dans l’aire du Champ de mars. Des pneus enflammés ont également été érigés à certains endroits du champ de mars.

Des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ont fait usage de gaz lacrymogène, pour disperser les quelques manifestants qui protestaient notamment contre le kidnapping. Des élèves qui revenaient de l’école ont été contraints de ne pas s’aventurer sur la plus grande place publique de la Capitale.

Port-au-Prince : gaz lacrymogène, jets de pierres et pneus enflammés au Champ de mars
Quelques militants et citoyens en train de cogner à un poteau érigé au Champ de mars (photo Arnold Junior Pierre/Haïti standard)

HS/Haïti standard