Accueil Insécurité/Sécurité

Port-au-Prince : le sang a coulé à la première église baptiste de la rue de la Réunion

450

Haïti standard, le 26 septembre 2021.-

L’embryon militaire haïtien et la Police nationale d’Haïti (PNH) sont dans l’incapacité de freiner les gangs armés. Ce matin (26 septembre), des individus lourdement armés ont tué l’un des diacres de la première église baptiste de la rue de la Réunion, en plein cœur de Port-au-Prince.

D’autant plus, ces individus armés ont blessé plusieurs personnes qui se trouvaient à l’église avant d’enlever l’une des fidèles. Cette dernière serait l’épouse du diacre Sylner Lafaille tué au cours de l’attaque perpétrée contre ce patrimoine religieux du pays.

Cette attaque s’est produite au moment où les responsables de l’église en question s’apprêtaient à donner le coup d’envoi du premier culte de la journée. Une attaque armée qui vient de marquer un nouveau tournant dans le banditisme à Port-au-Prince.

Les blessés ont été transportés vers des centres hospitaliers de la Capitale et ses environs. Le cadavre du diacre abattu par les malfrats a été constaté sur un escalier de l’église susmentionnée.

Qu’est-ce qui pourrait empêcher aux bandits armés de faire irruption dans une école, afin de perpétrer leur forfait? L’augmentation des cas de kidnapping ne vient-elle pas compliquer davantage la réouverture des classes? Ajouter à ces questions l’instabilité politique, la crise de carburant, etc…

HS/Haïti standard