Accueil Politique

Préoccupé par la libération de criminels, l’OPC écrit au Président Jovenel Moïse

205

Haïti standard, le 30 juin 2020.-

L’Office de la protection du citoyen (OPC), dans une correspondance adressée au Président de la République Jovenel Moïse, le 30 juin 2020, exprime ses « préoccupations et réserves » suite à la publication de l’arrêté présidentiel du 19 juin 2020 accordant « grâce pleine et entière » à 415 prisonniers.

L’OPC en profite pour attirer l’attention du Chef de l’État que « dans la liste préalablement établie par le Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP) contient diverses irrégularités ».

Selon l’OPC, des « individus condamnés à de lourdes peines pour enlèvement et séquestration, meurtre, viol assassinat et bien d’autres en attente de jugement » figurent sur cette liste.

Par ailleurs, le Protecteur du citoyen déplore que « cette démarche initiée par les autorités concernées n’a pas impliqué l’OPC (haute partie prenante) et les autres parties prenantes qui interviennent régulièrement dans le monitoring de la chaîne pénale ».

Préoccupé par la libération de criminels, l'OPC écrit au Président Jovenel Moïse
Vue partielle de la lettre de l’OPC

En appelant le locataire du Palais national à la prudence, l’OPC, au regard de l’article 13 (p) de la loi du 3 mai 2012, rappelle ses attributions consistant à « attirer l’attention du pouvoir exécutif et du législatif sur les violations des droits humains dans tout le pays, leur proposer toutes initiatives tendant à y mettre fin ».

HS/Haïti standard