Radio Zenith rappelée à l’ordre par le gouvernement pour incitation à la violence

180

Haïti standard, le 7 novembre 2019.- Le gouvernement démissionnaire dit “condamner” certaines pratiques orchestrées par la radio Zenith dans le cadre de la crise que connaît le pays. Ces pratiques s’assimilent, selon ledit gouvernement à “l’incitation à la violence et à la lutte armée…”

Selon un communiqué émanant du secrétairerie d’État à la communication, le 6 novembre, au cours d’une mission conduite par la Police nationale d’Haïti (PNH), au Carrefour Marassa, le 5 novembre dernier, “la radio Zénith a ouvertement pris fait et cause pour des bandits en leur indiquant, par la voie des ondes, l’emplacement des agents de la police, tout en suggérant le sort à réserver à ces derniers”.

Cette mission de l’institution policière consistait à “venir en aide à des employés du Ministère des travaux publics, transport et communication (MTPTC), du Service national de gestion de résidus solides (SNGRS), du Centre national des équipements (CNE), qui s’activaient à débloquer et à dégager les rues de la zone métropolitaine des barricades qui nuisaient à la libre circulation des véhicules et des personnes”.

Et, “des individus non identifiés, réfugiés sur les toitures des maisons environnantes” avaient attaqué “à l’arme lourde” les agents de la PNH, a dénoncé ledit communiqué qui a poursuivi que “cette attitude est indigne d’une station de radio responsable et, quels que soient les motifs évoqués, doit être condamnée”.

Les “gangs armés profitent des revendications populaires et de la situation actuelle pour se constituer en milices. Leur objectif, d’abord, est de contrôler des quartiers entiers, en chassant les habitants de leur demeure, en rançonnant les citoyens et en s’attaquant aux forces de police avec des armes d’assaut”, a expliqué le communiqué susmentionné qui justifiait la condamnation du comportement de la station située dans la plaine du Cul-de-sac.

En conséquence, “le gouvernment invite les associations de presse, les responsables des droits humains à sortir de leur réserve pour mettre en examen et, en toute objectivité, le comportement incendiaire affiché par Radio Zenith dans la crise actuelle et pour condamner cette pratique délinquante qui n’a rien à voir avec une presse responsable”.

Au terme de ce communiqué, “le gouvernement rappelle que la Police nationale d’Haïti (PNH) est une institution chargée de protéger la population et qu’elle restera fidèle à sa mission”.

HS/Haïti standard

Laisser un commentaire