Accueil Santé

Rareté de carburant : les membres de l’association des hôpitaux privés d’Haïti entendent fermer leurs portes

50

Haïti Standard, le 24 Octobre 2021.-

Face à la rareté de carburant dans les stations-services qui persiste dans le pays depuis quelque temps, nul ne semble être à l’abri. Pas même les hôpitaux qui, à l’heure actuelle, sont obligés de suspendre quelques services tels que la néonatalogie, la maternité, la chirurgie, entre autres.

En effet, l’Association des hôpitaux privés d’Haïti (AHPH), dans un communiqué en date du 23 octobre 2021, a annoncé la fermeture des portes des 40 hôpitaux membres de ladite association, à partir du 25 octobre 2021. Ce, si les autorités étatiques ne font rien pour résoudre le problème relatif à la rareté de carburant dans les stations-services.

Selon ledit communiqué, plusieurs hôpitaux de cette structure se trouvent déjà dans une situation critique où ils ont été contraints de suspendre quelques services. Et vu les constats, cette situation risque d’empirer, alerte l’AHPH.

Celle-ci a précisé que ces hôpitaux, responsables de fournir plus de 70% des soins d’urgence et hospitaliers à la population en temps normal, ne comprennent pas l’apathie des autorités établies face à ces situations.

Rareté de carburant : les membres de l'association des hôpitaux privés d'Haïti entendent fermer leurs portes
Le logo de l’association des hôpitaux privés d’Haïti (AHPH). Photo internet

En outre, l’AHPH a indiqué que l’insécurité qui sévit dans le pays, nuit à leurs différents employés des centres de santé de se rendre en toute quiétude à leur travail. Aussi, a-t-elle souligné que beaucoup de ces hôpitaux font face actuellement à une pénurie d’oxygène. Une situation qui a paralysé leurs services alors qu’il est question d’une nouvelle vague de coronavirus.

Face à tout ça, l’AHPH a sollicité du gouvernement haïti un couloir humanitaire d’urgence, en vue de s’approvisionner en carburant. En ce sens, elle dit espérer un appel du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) dans les prochaines heures afin d’éviter le pire.

HS/Haïti Standard