Accueil Politique

Réalisation d’un sit-in devant la résidence officielle du Premier ministre pour dénoncer le kidnapping

563

Haïti standard, le 19 janvier 2021.-

À l’initiative de plusieurs personnalités de la société civile dont l’économiste Etzer Émile, un sit-in a été organisé, le 19 janvier 2021, devant la résidence officielle du Premier ministre Joseph Jouthe, dans la commune de Pétion-Ville.

Munis de pancartes et d’un banderole réalisé pour la circonstance, les protestataires ont lancé des propos hostiles aux autorités établies qui, selon eux, ne font rien pour mettre un terme à cette forme d’insécurité dominée par le kidnapping.

L’idée de réaliser ce sit-in a été proposée après le kidnapping du jeune entrepreneur Mike Bellot, le 16 janvier 2021, à Delmas 33, a fait savoir l’un des participants à cette activité. Il en a profité pour dénoncer les différents cas de kidnapping perpétrés tant à Port-au-Prince que dans les villes de province.

En marge du déroulement de la protestation, des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ont fait usage de gaz lacrymogène, sous prétexte que les protestataires n’avaient pas informé à la police de la tenue d’une telle activité. Et, l’un des responsables de la fondation Avenir, Etzer Émile a précisé que les agents de la PNH refusaient de recevoir la lettre d’information.

Parallèlement, des scènes de protestation se sont éclatées dans plusieurs quartiers de Port-au-Prince, afin de protester contre plusieurs cas de kidnapping réalisés à Pétion-Ville et à Port-au-Prince. À Canapé-Vert, les riverains ont occupé le macadam pour exiger la libération de Joana Dorcéus, kidnappée, le 17 janvier 2021, à Thomassin 32.

Réalisation d'un sit-in devant la résidence officielle du Premier ministre pour dénoncer le kidnapping
Vue partielle de quelques protestataires au sit-in réalisé devant la résidence officielle du Premier ministre, Joseph Jouthe (photo internet)

Des élèves en provenance de plusieurs écoles de Port-au-Prince ont marché dans les rues de la Capitale, pour réclamer la libération d’une directrice d’école. Cette dernière a été kidnappée dans la soirée du 18 janvier 2021, dans la Capitale.

HS/Haïti standard