Accueil Insécurité/Sécurité

Recherché pour assassinat des 2 jeunes danseurs, Robert Harry Bretous s’est rendu à la police

1181

Haïti standard, le 8 juillet 2020.-

Robert Harry Bretous, le fils d’un ancien candidat à la présidence et principal suspect dans le double assassinat perpétré contre les danseurs Nancy Dorléans et Sébastien Petit, s’est rendu à la police en début d’après-midi du 8 juillet 2020.

L’information est confirmée par une source policière au niveau de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Selon cette source, le présumé assassin s’est rendu au sous commissariat de police situé à Thomassin, dans la commune de Pétion-Ville.

Selon le site d’informations en ligne Juno7, les forces de l’ordre ont mené plusieurs opérations visant à retrouver le suspect qui a « failli être capturé dans un restaurant à Pétion-Ville ». Deux (2) des gardiens Robert Harry Bretous ont été arrêtés lors de ces opérations, a précisé le site d’informations susmentionné.

LIRE AUSSI:  Port-au-Prince : un présumé bandit tué à "Kafou tifou"

Aussi, faut-il souligner qu’en marge d’une enquête policière en cours, suite à l’assassinat de ces deux (2) jeunes danseurs, la Police avait décerné, le 2 juillet 2020, un avis de recherche contre Robert Harry Bretous…

À rappeler que Nancy Dorléans et Sébastien Petit, qui avaient participé, le 23 juin 2020, à une séance de répétition en compagnie de l’artiste Misty Jean, étaient portés disparus depuis cette date. Cependant, leurs corps sans vie et calcinés allaient être découverts dans la commune de de Tabarre.

Recherché pour assassinat des 2 jeunes danseurs, Robert Harry Bretous s’est rendu à la police
Le présumé assassin, Robert Harry Bretous qui s’est rendu à la police (photo internet)

Une source policière, au niveau de ladite commune, avait confirmé à la rédaction de Haïti standard que certains organes  ont été extraits des corps des défunts…

LIRE AUSSI:  Menaces de mort proférées contre le journaliste Pradel Alexandre, l'Union des journalistes du bas-artibonite dénonce et condamne...

HS/Haïti standard