Accueil Politique

Réginald Boulos qualifie la probable augmentation des prix de l’essence d’ « abominable » et d’ « inacceptable »

981

Haïti standard, le 19 seprembre 2019.- L’homme d’affaires Réginald Boulos a qualifié d’ « abominable » et d’ « inacceptable » l’augmentation annoncée, par le premier ministre démissionnaire Jean Michel Lapin, des prix du carburant sur le marché haïtien.

Le leader du Mouvement de la troisième voie (MTV) qui participait au journal première occasion, le 19 septembre 2019, sur radio Caraïbe, a informé que « chaque premier ministre coûte à l’État haïtien 10 millions de dollars américains ».

Aussi, l’homme d’affaires Réginald Boulos a-t-il précisé que les députés, en plus de l’argent reçu du pouvoir en place, ont bénéficié chacun ayant voté en faveur du premier ministre nommé, Fritz William Michel, 500 sacs de riz en provenance du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD).

« Une perquisition réalisée au domicile d’une femme qui travaille au Sénat haïtien a permis de trouver environ 350 mille gourdes de bons de carburant avec des dates périmées », a critiqué Réginald Boulos qui a précisé que ces bons de carburant ont été prépayés par l’État.

Le Docteur Réginald Boulos s’est, en outre, questionné sur le devenir de la taxe ($1.50) sur les transferts et celle perçue sur les appels internationaux, avant de dénoncer l’utilisation de 27 millions de dollars américains dans la production de la nouvelle carte d’identification nationale appelée « carte Dermalog ». Ce, afin de réfuter la décision qui consisterait à augmenter les prix de l’essence.

Réginald Boulos qualifie la probable augmentation des prix de l'essence d' "abominable" et d' "inacceptable"
Le Docteur Réginald Boulos (photo archives Haïti standard)

À noter que des dispositions annonciatrices d’une éventuelle augmentation des prix du carburant ont été prises par les autorités policières. Parmi ces dispositions, la convocation des agents du Corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO). Les agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) affectés dans la juridiction de Pétion-Ville ont également été convoqués en la circonstance.

HS/Haïti standard