Accueil Éditorial

Révolution : et si l’on prenait le G9 en famille et alliés au sérieux…

1908

Haïti standard, le 15 juillet 2020.-

Un message vocal attribué à l’un des portes paroles de la fédération des groupes armés dénommée G9 en famille et alliés, Jimmy Chérisier alias “barbecue”, a suscité maints débats et commentaires tant sur internet qu’au niveau des quartiers populeux.

Avant de revenir sur le message vocal, point central de notre réflexion, rappelons ce que c’est le G9 en famille et alliés. Celui-ci est le regroupement des gangs armés qui terrorisaient ou terrorisent encore, chacun à leur manière, la population dans différents quartiers populeux appelés “ghettos”. Les leaders de ces groupes armés se mettent ensemble, sous le leadership de Jimmy Chérisier, pour constituer une “force politique”. Ce, après plusieurs tentatives orchestrées par le leader barbecue pour mater d’autres groupes armés de Port-au-Prince qu’il était incapable de vaincre.

À présent, revenons-en au message vocal. En dépit de certaines incohérences assimilables à de la démagogie, celui-ci est digne d’un leader qui connaît la réalité des ghettos. Trop longtemps exploités pour servir des causes qui ne sont pas les leurs, les “leaders communautaires” sont maintenant conscients et s’apprêtent à réaliser une révolution dans le pays. À travers ce message vocal, Jimmy Chérisier parlant au nom des groupes armés les désigne sous l’appellation de “vrais fils de Dessalines”. Aussi, a-t-il souligné que G9 en famille et alliés n’est pas exclusivement un mouvement armé, mais il a fait appel à des cadres et tous ceux pratiquant les professions libérales de rejoindre leur “mouvement”.

Et si, dans le contexte international que l’on sait, Jimmy Chérisier parviendrait à se faire des alliées importantes comme la Chine et la Russie, en vue de réaliser cette révolution qui consiste en un chambardement total de ce système. Il ne devrait pas tarder à renvoyer le président en exercice ainsi que le renégat de ce parlement, mettre en veilleuse la Constitution de 1987 et donner une amnistie aux “combattants de la révolution”, etc…

Après cette révolution, Jimmy Chérisier acceptera-t-il de donner le pouvoir à des civils ou continuera-t-il à assurer la gestion du pouvoir ? Quel rôle joueront les révolutionnaires après leurs exploits ? Se positionneront-ils en gardien de la révolution, pour empêcher aux nouveaux dirigeants de détourner celle dernière à leur profit ?

S’il est davantage compliqué de réaliser cette révolution pour le moins armée dans le contexte international actuel, il est réalisable sur le plan national, car avec cette situation de misère noire qui sévit dans le pays, il ne faut qu’une étincelle pour mettre le feu dans le baril de poudre haïtien.

Révolution : et si l'on prenait le G9 en famille et alliés au sérieux...
Le logo de G9 en famille et alliés (source internet)

Possible ou impossible de réaliser la révolution, cette dernière doit être pensée. Autrement dit, on n’improvise pas une révolution. S’ils veulent éclater le système en place, barbecue et ses confrères d’armes doivent commencer ou poursuivre le travail de conscientisation des masses évoluant dans les ghettos tant à Port-au-Prince que dans les villes de province.

Michel Antoine
Journaliste & juriste
[email protected]