Accueil Justice

RNDDH accuse le gouvernement d’avoir aidé John Joël Joseph à « quitter en douce le pays »

Haïti Standard, le 10 Décembre 2021.-

Le responsable du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, a rapporté que l’ancien sénateur John Joël Joseph a récemment quitté le pays. Ce, sous la couverture de la primature et du secrétaire général du palais national, Josué Pierre-Louis.

En effet, étant l’un des suspects clés dans l’assassinat du président Jovenel Moïse, John Joël Joseph faisait l’objet d’un mandat d’arrêt. En outre, une prime de deux millions de gourdes a été promise pour toute personne ayant des informations relatives sur l’endroit où l’ancien parlementaire se trouverait sur le territoire national.

Selon le militant des droits humains, cette situation prouve clairement que l’enquête relative à l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse ne va pas jamais aboutir. Aussi, a-t-il fait savoir que cette aide fournie par le premier ministre Ariel Henry à l’ancien sénateur en question ne fait que renforcer sa culpabilité dans cette affaire.

« Il n’y a pas d’instruction, tout ce qui se fait au niveau du cabinet du juge instructeur Gary Orélien ne sont que des arrangements bien calculés », a déclaré le responsable du RNDDH questionnant ainsi l’attitude des Jovenélistes dans le cadre de ce dossier.

Enfin, Pierre Espérance a déploré le fait que cinq (5) mois après l’assassinat de l’ancien chef d’Etat haïtien, les bras financiers du crime ne soient pas encore connus de tout le monde. Malgré que la police judiciaire détient des informations solides pouvant lui faciliter la tâche, grâce à la collaboration du Bureau Fédéral des Investigations (FBI).

HS/Haïti Standard